Ça commence comme un “banal” casse dans une grande banque. L’un de ceux que l’on pourrait voir dans n’importe quelle série américaine. Sauf que les plaques d’immatriculation sont belges, les rues bruxelloises et les acteurs… flamands. Passée pratiquement inaperçue lors de sa diffusion sur Één, la série Salamander a pourtant connu un parcours exceptionnel (et une deuxième saison) a finalement été diffusée sur Club RTL avant de faire son grand retour sur Arte, en prime time, et ce, dès ce jeudi.

C’est qu’il y a ici tous les ingrédients pour que le succès soit au rendez-vous et encore plus dans notre plat pays, qui sert de décor et de panier de crabes à Salamander. Jugez plutôt : la série réalisée par Frank Van Mechelen plonge au cœur même de l’État. Car outre des diamants, des bijoux et du liquide, les cambrioleurs s’emparent aussi de nombreux papiers compromettants. Les secrets les plus inavouables d’une poignée de puissants sont tombés dans de mauvaises mains. Si la presse les découvre, la Belgique basculera dans le chaos… C’est qu’il y en a des choses à cacher dans les coffres de la banque privée Jonkhere. À tel point qu’au lendemain du cambriolage, le directeur lui-même interdit que l’on prévienne la police. Les 66 coffres visités ne l’ont pas été au hasard. Ils impliquent ministres, sénateurs, hauts dignitaires et tous les fils semblent s’entremêler et remonter à une affaire qui date de la Seconde Guerre mondiale.

Face à ce silence assourdissant, un flic intègre, Paul Gerardi (Filip Peeters) va mener son enquête, contre vents et marées.

Pour la petite histoire, Elio Di Rupo en personne fait une apparition dans la série. Mais elle n’est pas voulue : il se fait qu’il était présent sur la Place Royale lors du tournage. N’empêche : voilà qui a fait le “buzz” et qui a attiré encore un peu plus l’attention sur Salamander. La série, accueillie avec les honneurs lors des festivals de Biarritz et de La Rochelle, a ensuite été achetée par BBC Four, qui l’a programmée le samedi soir, “un créneau traditionnellement occupé par les productions étrangères de qualité”, comme le soulignait à l’époque le distributeur, Beta Films. “Salamander est un thriller haletant. C’est exactement ce qu’il nous fallait pour nos Saturday Nights sur BBC Four”, ajoutait, de son côté, Sue Deeks, responsable des achats au sein de la BBC. Au côté de Filip Peeters, on notera encore la présence des excellents Koen De Bouw, Jo De Meyere et Ann Miller. Une série à (re) découvrir d’urgence, avec l’espoir qu’Arte poursuivra avec la saison 2.