Télévision Sandrine Dans donne le coup d’envoi de cette onzième saison de L’Amour est dans le pré.

Les audiences ne trompent pas. Avec plus de 600 000 téléspectateurs par épisodes, L’Amour est dans le pré est l’un des programmes les plus regardés de la télévision belge francophone. Toutefois, une fois arrivé en fin d’année, le doute subsiste toujours quant à la reconduite de l’émission. "Chaque année, on se dit que ça va être la dernière saison", explique l’animatrice qui démarre chaque début de tournage - c’est le huitième pour elle ! - avec le même enthousiasme. "Une nouvelle saison, c’est de nouvelles rencontres, de nouvelles histoires. Je ne m’en lasse pas !"

Une femme fait partie des cœurs à prendre de cette année. Vous adressez-vous de la même façon à un agriculteur et à une agricultrice ?

"Non, pas du tout. Je pense que l’approche est plus facile avec une femme. Elle se confie différemment sur ses sentiments. Certaines choses nous paraissent plus évidentes parce qu’on les comprend en tant que femme. Faire parler un homme de ses sentiments, c’est une autre paire de manches."

Outre les agriculteurs, quelles sont les nouveautés de cette saison ?

"Beaucoup. Je n’avais, par exemple, jamais visité une ferme où l’on trouve des cochons de lait. Ce sont des cochons qui sont en partie nourris avec du lait de vache. C’est ce qui rend leur viande plus tendre. Ils ont profité de ma venue à la ferme pour me grignoter mes lacets !" (rires)

(...)