Le tribunal correctionnel de Bruxelles a condamné, ce mardi, l’auteur de propos racistes incitant à la haine et à la violence à l’égard de Cécile Djunga à une peine de six mois de prison, dont quinze jours ferme. Le coupable est également condamné à une amende pénale de 1600 euros et à verser des dommages et intérêts de 500 euros à l’animatrice de la RTBF, ainsi qu’à la RTBF elle-même et à Unia, l’organe public de lutte contre la discrimination et de promotion de l’égalité des chances.

Le tribunal a estimé que les faits, une incitation à la haine et à la violence au travers de propos racistes dans un commentaire d’une vidéo de Cécile Djunga, sont établis.

L’auteur des propos avait tenu un discours insultant au sujet des origines africaines de l’animatrice de télévision, avant de terminer par dire: “si vous deviez subir une agression, espérons-la mortelle. Je ne dénoncerai pas l’agresseur, je le féliciterai bien bas.”

Le tribunal a considéré les faits comme d’une “gravité certaine” et d’un “mépris total pour autrui.” Le juge a tenu compte de la “violence des écrits”, de l’ “absence totale de remise en question” de l’auteur mais aussi de ses antécédents judiciaires.

Le juge s’est également dit “inquiet” de constater que le prévenu “ne comprend toujours pas l’inadéquation de son comportement”.

Ce dernier, A.V., un homme originaire du Hainaut, faisait défaut à son procès. Il avait néanmoins comparu à la première audience, lors de laquelle il avait affirmé n’avoir aucun regret, précisant qu’il serait même plus virulent à l’avenir.