Télévision Pionnier de la new wave, légende du rock, le chanteur des Cars est mort.

L’information est tombée lundi au petit matin : Rick Ocasek, 75 ans, cofondateur du groupe américain The Cars, est mort à New York. La police locale n’a pas précisé les circonstances du décès.

Avec la disparition du chanteur, c’est une légende qui s’en est allée. Intronisé au panthéon du rock l’an dernier, le groupe qu’il a cofondé avec le bassiste Benjamin Orr, décédé, lui, en 2000, a classé 13 singles dans le Billboard top 40 et signé sept albums studios entre 1978 et 1987. Tous ont été qualifiés de classiques par le Rock and Roll Hall of Fame. Considéré comme un chef d’œuvre et régulièrement classé parmi les albums les plus importants du XXe siècle, le premier d’entre eux, The Cars, a été disque de platine à sa sortie.

Issu de la scène punk-rock américaine de la fin des années 70, The Cars affectionnait les ambiances sombres mais se distinguait par l’apport des synthétiseurs dans sa musique et des mélodies pop, très catchy, façon Roxy Music. Des caractéristiques qui en ont fait un pionnier de la new wave et leur ont permis d’écouler plus de 23 millions d’albums. Parmi les tubes qu’ils ont enregistré figurent "Just What I Needed", "Shake It Up" et l’incontournable ballade "Drive" qui dans les années 1980 a servi de bande-son pour un documentaire sur la famine en Éthiopie puis à lever des fonds pour venir en aide à la population locale.

En 2011, The Cars s’était reformé sans son bassiste original pour ajouter une huitième galette à sa discographie. En solo, Rick Ocasek en a signé six de plus qui ressemblent à celles de son groupe. Normal, c’est lui qui écrivait et composait tous les titres.

De nombreuses personnalités et artistes ont réagi à la disparition du chanteur. De Billy Idol à Weezer en passant par le bassiste des Red Hot Chili Peppers, Nile Rodgers, Beck ou Courtney Love, tous se disent dévastés par sa disparition.