On ne peut pas vraiment dire que les deux acheteurs portent leur ex-collègue dans leur cœur.

"Chalençon est d'une vulgarité sans nom", a tout d'abord déclaré Gerald Watelet. Un avis corroboré par Stéphane Vanhandenhove: "C’était quelqu’un de méchant. Bien sûr, il avait un potentiel pour faire rire. Sur le plateau, il meublait bien quand on ne savait pas quoi dire. Mais il a eu des prises de position qu’une chaîne nationale ne peut pas accepter, ainsi que l’affaire des repas clandestins. Il cherche le buzz pour le buzz."

Des propos étayés par son collègue: "C’est quelqu’un qui voulait à tout prix qu’on parle de lui et à un moment donné, le prix est trop cher à payer."