Peut-être que cela partait d'une bonne intention ? En tout cas, l'initiative de Jean-Luc Reichmann n'a pas plus à Endemol, la société de production, et TF1.

Samedi, les suiveurs des "12 coups de midis" assistaient surpris à l'élimination de Christian... Enfin, certains téléspectateurs étaient moins surpris que d'autres car l'animateur, Jean-Luc Reichmann lui-même, avait annoncé la nouvelle près de douze heures avant !

Point de complot à l'horizon, l'émission de TF1, comme la plupart des jeux télévisés, est enregistrée. Dans la nuit de vendredi à samedi, Jean-Luc Reichmann a donc mis un message sur son profil Facebook. Il souhaite féliciter et remercier le candidat.

Mais ce post très anticipé par rapport à la diffusion n'a pas fait sourire tout le monde. Et surtout pas TF1 et Endemol. D'après Le Parisien, la chaîne privée serait même "furieuse" sur l'animateur. D'autant que, comme le précise le quotidien français, Jean-Luc Reichmann avait donné des consignes aux journalistes qui avaient assisté à l'émission. "Evidemment, on vous demande de ne pas faire fuiter le départ de Christian avant samedi midi ». Un "embargo" en terme journalistique que l'animateur a donc lui-même brisé près de douze heure avant la diffusion de l'émission.

"C’est un manque de respect pour les téléspectateurs", explique un cadre de TF1 joint par le Parisien. Du côté d’Endemol, le producteur des "12 coups de midi", on est également "atterré". "Reichmann ne supportait plus que Christian lui vole la vedette, souffle l'un de ses responsables. Il a voulu reprendre la main sur la communication. Mais ce n’est pas très malin de sa part.". Contacté ce samedi, Jean-Luc Reichmann restait injoignable.