Ce mardi soir, The Voice Belgique a, à nouveau, offert un moment suspendu au public. Derrière le titre Habibi de Tamino se cachait Lou B., un jeune homme de 22 ans atteint du syndrôme de Morsier, qui ne jouit donc ni de la vue, ni de l'odorat et connait une légère déficience mentale. Celui-ci bénéficie toutefois de capacités auditives et musicales surdéveloppées. En d'autres mots, il a ce qu'on appelle "l'oreille absolue".

Sa prestation au piano, réalisée dans le cadre du quatrième Blind, n'a laissé personne indifférent. Sur le banc des coachs, seul Henri PFR s'est toutefois retourné, bercé par la voix du Bruxellois qui intègre donc son équipe. Une belle nouvelle pour le jeune homme accompagné de son papa.

Le jeune homme n'est toutefois pas un inconnu pour les téléspectateurs. A l'origine de Fondation Lou, Lou Boland, de son vrai nom, a déjà participé à plusieurs éditions de CAP 48. En 2008, il y présentait Lettre à Lou, un documentaire revenant sur son parcours, tourné par son papa cinéaste en 2006 et diffusé en Belgique, en Suisse, en France et au Canada. Il y avait également partagé un duo avec Maurane.

En 2012, Lou Boland sort Lou, je m'appelle Lou, son premier single composé par son oncle et écrit par son père. Un morceau qui a connu un beau succès sur la toile et qui lui ouvert les portes de plusieurs scènes telles que celle du Théâtre 140 à Schaerbeek, de CAP 48 ou encore des Francofolies de Spa. Plus tard, c'est le jury de La France a un incroyable talent qui est tombé sous le charme de sa voix. Son parcours se terminera toutefois aux portes de la grande finale du télécrochet.

L'artiste ne compte pas s'arrêter en si bon chemin. Après le single, c'est l'album Je vous kiffe, financé par le crownfunding, qui voit le jour. Une carrière déjà bien lancée pour Lou Boland qui peut désormais rajouter une nouvelle victoire à son palmarès, à savoir l'intégration de la saison 9 de The Voice Belgique.