Hier soir, La Une proposait la grande soirée de Cap 48, ou quand la télévision se met au service de la bonne cause (ce qui ne lui fait pas de mal). Après la vente des post-it, la place était au spectacle et aux défis que devaient affronter des personnalités. Le but ? Récolter le maximum de fonds, reversés à des associations venant en aide à des personnes handicapées. La soirée s’ouvrait sur une chanson interprétée par des anciens de The Voice (on se recycle comme on peut). Jean-Louis Lahaye enchaîne en promettant défis et émotions aux côtés du petit Quentin, atteint de polyarthrite juvénile. Les deux rappelaient que la somme récoltée a atteint le million d’euros. Ils en attendaient plus, évidemment. L’année passée, l’opération avait récolté plus de 4,3 millions d’euros et aidé quelque 76 associations.

La soirée promettait en tout cas du beau monde : Suarez, Bastian Baker, Emmanuel Moire, Axelle Red, Zazie, Franck Dubosc (le parrain de cette édition qui a précisé que "Si on me demande, je viens"), Justine Henin, Elio Di Rupo et le tout récent auréolé de gloire Marouane Fellaini étaient de la fête. Le footballeur est parrain de l’opération depuis trois ans. Il était en direct de son hôtel, avec l’autorisation express de Marc Wilmots (le coach confiait, lui, être impliqué dans les Restos du cœur et encourageait le reste de l’équipe à se consacrer à la bonne cause). Marouane Fellaini s’excusait de son absence du plateau - on lui pardonne volontiers. Le public découvrait également notre Premier ministre, qui a vécu deux heures dans la peau d’un malvoyant. Une expérience qu’il se rappellera et qui, avoue-t-il, l’a sensibilisé.

Les spectateurs suivaient également la course - à vélo d’appartement - entre l’équipe bleue et l’équipe orange. Entre deux coups de fil, Franck Dubosc promettait d’embrasser Tatiana Silva si l’on atteignait les 4,5 millions. Ou les 2 millions, finalement. Un peu n’importe quoi, certes, mais pour la bonne cause.

De notre côté, on aurait aimé que Jean-Louis Lahaye arrête de nous rappeler que tout cela était très émouvant. On était capables de s’en rendre compte nous-même… Les séquences où l’on exposait le cas de certaines personnes atteintes d’un handicap, notamment celle où les parents d’un polyhandicapé confiaient les sévices qu’a subis leur fils en institution, nous rappelaient la chance qu’ont ceux qui ont la santé. On l’oublie trop souvent.

L’édition 2013 de l’opération Cap 48 s’est clôturée dimanche soir sur un montant de 4.510.821 euros de dons et promesses de dons, battant le record de 4,39 millions d’euros atteint en 2012