Il y a deux jours, démarrait le ramadan, période de jeûne, pour la deuxième fois en temps de pandémie mondiale. Ce même jour un tweet de la marque Evian avait créé une polémique sur les réseaux sociaux.


Certains internautes trouvaient le timing de ce tweet assez douteux, l'accusant de se moquer ouvertement de la communauté musulmane en début de ramadan. Peu de temps après, la société s'est excusé de la "maladresse".

Cette séquence des réseaux sociaux a fait ensuite réagir l'équipe de Cyril Hanouna et particulièrement Gilles Verdez qui comme à son habitude, n'y est pas allé de main morte.

"Ce qu'a fait Evian est scandaleux", a-t-il débuté, "La communication d'Evian, pour moi c'est de l'islamophobie commerciale", estimant que la marque savait exactement ce qu'elle allait récolter après ce tweet "maladroit".

Cependant, cet avis n'était pas partagé par les autres chroniqueurs de TPMP, à commencer par Eric Naulleau. "Il se comporte en idiot utile de l'islamisme", a commenté l'ancien chroniqueur de On n'est pas couché, qui estime que les propos de Gilles Verdez amènent "à la discorde nationale, et même, un jour, à la guerre civile".

Gilles Verdez, furibard de ces accusations, a rétorqué "Ne me traitez pas d'islamiste, vous ne pouvez pas ! Retirez ça ! Vous ne pouvez pas dire ça ! On peut être en désaccord mais ça non !".

Ensuite Eric Naulleau a conclu sur cette polémique, à ses yeux inexistante, "J'ai cru que c'était un poisson d'avril. Les équipes d'Evian n'avaient pas à s'excuser, ils ont fait leur travail. Je pense 99,9% des musulmans s'en foutent mais il y a une petite minorité active, qui est une minorité islamiste, qui profite de chaque occasion pour faire avancer la cause islamiste".