Dans un premier extrait dévoilé par la chaîne A&E, Holly Madison, playmate et compagne d’Hugh Hefner pendant sept ans, balance sur la pression qu'elle subissait et révèle s'être retrouvée "prise au piège dans un engrenage dégoûtant". Aujourd’hui âgée de 41 ans, elle raconte que le fondateur de PlayBoy s’est montré odieux envers elle au moment où elle avait décidé de couper ses cheveux. "Il s’est emporté. Il me hurlait dessus en me disant que cela me faisait paraître vieille, froide, et banale." Et de nombreux témoignages envers son bourreau décédé il y a 4 ans (le 27 septembre 2017) vont dans son sens.

"Habituellement, on prenait un demi-cachet mais si vous en preniez deux, vous perdiez connaissance"

Dans un second extrait vidéo dévoilé par la chaîne américaine, on découvre le témoignage de Sondra Theodore, elle aussi ex-femme d'Hugh Hefner durant plusieurs années. Elle raconte que celui-ci faisait tourner de la drogue pour faciliter les relations sexuelles. "Habituellement, on prenait un demi-cachet. Mais si vous en preniez deux, vous perdiez connaissance", peut-on notamment entendre dans l'extrait vidéo. "Les hommes savaient qu’ils pouvaient faire n’importe quoi avec les filles s’ils leur donnaient du Quaalude."

On apprend également d'un ancien employé du magnat que la consommation de drogue au manoir Playboy était un "mal nécessaire, si vous vouliez partouzer." Cet ancien assistant d’Hefner à la Playboy Mansion entre 1977 et 1989 précise même que le médicament de choix était le Quaalude, qu’ils surnommaient "écarteur de jambes." Quaaludes étant le nom commercial d’un sédatif donné sur ordonnance et qui est devenu un médicament récréatif populaire dans ces années-là aux USA. Une drogue "qui a permis certainement quatre, et parfois cinq, prescriptions différentes pour le même médicament, pour alimenter la machine Playboy".