Le 4 août prochain, l'émission Koh-Lanta fêtera ses 20 ans. Un 20ème anniversaire qui sera couronné d'une édition "All-Stars" surnommée "Koh-Lanta, la légende" et dores et déjà très attendue par les aficionados du jeu présenté par Denis Brogniart. Tournée en Polynésie française au printemps dernier, cette édition sera diffusée sur nos écrans d'ici plusieurs semaines.

"Koh-Lanta, la légende" fait toutefois l'objet de critiques. En effet, plusieurs anciens candidats se sont étonnés de voir qu'ils n'étaient pas conviés à cette saison alors qu'ils remplissent le profil recherché par la production pour y participer. C'est notamment le cas de Laureen Hugel qui faisait partie de l'édition de 2015 où elle était à la base candidate réserviste. Cette étudiante cannoise avait fait son entrée dans l’aventure au terme du 3e jour, lors du conseil de l’équipe Jaune, pour remplacer Charlie. Elle avait ensuite été éliminée au 26e jour de l'aventure avec le binôme qu'elle formait avec Steve.

L'ancienne candidate s'est confiée sur ce casting pour TV Mag et Le Figaro où elle peste contre la production et les candidats qui sont invités à plusieurs reprises contrairement à d'autres.

"C’est dommage d’avoir des candidats qui en sont à trois, quatre ou même cinq participations à Koh-Lanta. Des participants comme Clémence ou Teheiura, qui sont tops et que les gens aiment, cela fait quatre fois déjà qu’ils font Koh-Lanta ! Je ne suis pas surprise par le casting du All-Stars des 20 ans mais je trouve que la production aurait pu miser sur davantage d’outsiders et sur moins de têtes de gondole."

Laureen Hugel se dit toutefois toujours motivée à retourner une fois faire l'émission même si les chances qu'elle soit un jour rappelée sont minces comme elle le reconnaît. "Si la production venait à me proposer de refaire l'aventure, j’accepterais et pour plusieurs raisons. Il y a cinq ans, j’étais encore en plein dans mes études, je devais terminer d’écrire un mémoire et je n’avais pas la tête à 100% dans l’aventure. Aujourd’hui, je suis davantage en mesure de m’investir. Mais sincèrement, je pense que mes chances d’être rappelée un jour sont minces..."