Télévision Sandy Heribert, l’ancienne chroniqueuse de De quoi je me mêle, va bientôt devenir le nouveau visage phare de France 2.

Elle est ce qu’on peut appeler une journaliste aux multiples facettes. À 35 ans, Sandy Heribert a déjà une belle carrière de journaliste sportif derrière elle. D’Eurosport à Automoto La Chaîne en passant par L’Équipe 21, la jeune femme a plus d’une corde à son arc. Sport Speaker, elle a animé au micro des événements internationaux tels que les Jeux olympiques de Rio, l’Euro 2016 ou encore le Tournoi des VI Nations.

Ses origines belges - son père vient de Namur - (elle a également des origines françaises et britanniques) l’ont toutefois amenée à devenir chroniqueuse pour De quoi je me mêle !, talk-show de RTL-TVI auquel elle participera pendant les deux ans de son existence. Cette expérience lui a donné envie de se frotter au divertissement. "Grâce à De quoi je me mêle ! , je me suis rendu compte que le divertissement était un domaine dans lequel je m’éclatais !", lance-t-elle.

Son envie de se diversifier est tombée dans les oreilles de France 2 qui en fait, depuis quelques mois, son nouveau visage phare. Son nom est sur toutes les lèvres dans les couloirs de France Télévisions. Après l’avoir choisie pour présenter Destination Eurovision avec Garou, le service public a décidé de lui confier les commandes de la présentation de l’Eurovision. Sandy Heribert présentera donc les demi-finales et la finale du prestigieux concours sur France 2 en compagnie d’André Manoukian et Stéphane Bern. "Lors des demi-finales, je serai en cabine avec André Manoukian. Je présenterai le programme et lui sera là en tant qu’expert musical. Il analysera les performances artistiques des candidats", explique-t-elle.

Pour la grande finale, le duo sera toutefois accompagné de Stéphane Bern. "Je serai en cabines avec André et Stéphane mais également en coulisses pour faire vivre aux téléspectateurs la cérémonie d’une autre façon. En revenant dans la cabine, je ferai part à mes deux camarades de tous les petits potins que j’aurai entendus en backstage."

Si Sandy Heribert n’a pas encore eu le temps d’écouter le morceau qu’interprétera Eliot, représentant de la Belgique à l’Eurovision, elle a toutefois de bons espoirs concernant la performance de Bilal Hassani pour la France. "J’aime beaucoup son personnage parce qu’il porte un message universel de tolérance. Mais, j’avoue que la chanson d’Israël et celle de l’Italie valent également le détour", explique celle qui trouve que la prestation d’Amir, en 2016, a totalement "déringardisé" l’Eurovision.

Pour elle, le concours représente un rêve de petite fille devenu réalité. "Quand j’étais gamine, je faisais un tableau de points avec mes parents lorsque nous regardions l’Eurovision. On adorait ça et je dois dire que mes pronostics étaient toujours assez bons !", se souvient celle qui est en tout cas dans le haut du classement des visages que France 2 veut aujourd’hui mettre de plus en plus à l’antenne. La preuve, d’autres projets sont sur le feu pour la jolie blonde sur la chaîne française…