Les messages de haine se multiplient contre la présentatrice météo

Ce mercredi, Daniela Prepeliuc présentait sa dernière météo sur la RTBF avant de partir en congé de maternité. Si ce départ annonce l’arrivée prochaine d’un rayon de soleil dans la vie de la présentatrice, cette dernière a toutefois dû faire face à de nombreuses critiques blessantes venant des internautes et téléspectateurs.

Dans un billet d’humeur, la journaliste de la RTBF Amélie Bruers a mis en évidence plusieurs commentaires déplacés concernant la future maman. Certaines personnes n’ont, en effet, pas aimé la façon dont la femme de Quentin Warlop s’habillait pour présenter la météo, ces derniers mois.

"Comment Daniela peut-elle s’afficher dans de telles tenues à l’antenne, nous sommes tous choqués franchement. Je trouve que tout cela devient réellement du voyeurisme car au point de voir son nombril à travers sa robe qui tire de tous côtés c’est grave", "Pfff c’est bien d’être enceinte et de l’afficher sur petit écran mais se transformer en salami transparent est ridicule ! Mieux choisir ses fringues est une question de bon sens…mais la classe, ce n’est pas donné à tout le monde !" ou encore " Pour la nouvelle dame qui présente la météo : bien jolie personne très bien de remettre la robe de grossesse à la mode mais de grâce que cela soit beau pas serrante comme elle l’est AFFREUX cela (sic)… elle fait ballon désolée. Une superbe jeune femme elle mérite d’être mieux présentable".

Voilà quelques uns des messages que la journaliste a récemment trouvé sur la page Facebook RTBF Info et Météo RTBF. Une autre personne se demande même si « Miss Météo va accoucher en direct ? »

Ce n’est pas la première fois qu’une présentatrice météo de la RTBF a affaire à des haters. L’année dernière, Cécile Djunga avait, elle, été victime de racisme. Elle était, en effet, jugée « trop noire » par une téléspectatrice qui se plaignait de ne rien voir sur son écran. Un message qui a blessé la comédienne. Cette dernière y avait répondu en larmes dans une vidéo qui a beaucoup fait parler d’elle et qui a fait de Cécile Djunga une sorte de porte-drapeau contre le racisme, même à l’extérieur de nos frontières.