"Pas une grande saison mais une sorte de deux demi-saisons en une." Celui qui est toujours à l’affiche d’Une Semaine sur deux sur Auvio confirme aussi la belle aventure que la fiction policière a été pour lui. "Les séries belges sont devenues un gage de qualité. On ne prend plus de haut les gens qui viennent de la télé. Ça change ! "

Grâce à son rôle d’inspectrice dans Ennemi public, Stéphanie Blanchoud a aussi acquis plus de visibilité au niveau du cinéma belge et hexagonal. " Après, il n’y a pas de star system en Belgique" , analyse celle qui dispose maintenant d’un agent en France et qui avait ainsi pu mettre sur pied un spectacle ( Je suis un poids plume ) autour de la boxe. " Ce qui a un côté positif car on reste humble. Mais le côté négatif… c’est comme si on faisait des one-shot en permanence et après il faut prouver à nouveau ce dont on est capable. Ce qui n’existe pas du tout du côté flamand. Dès qu’un artiste est implanté, ça rayonne de mieux en mieux." Fin mai, le tournage de la saison ultime d’Ennemi public est donc programmé sur nos terres. "Je n’ai encore aucune idée du scénario ", glisse celle qui ne désire pas composer la BO de la série pour éviter la double casquette. "Mais elle doit être diffusée à l’automne 2021."