Alors que le livre La Familia grande de Camille Kouchner a créé une onde de choc en révélant les agressions sexuelles dont le frère de l’auteure a été victime pendant son enfance de la part de son beau-père, le politologue français Olivier Duhamel, France 2 relance le débat du viol sur mineur, un fléau de notre société qui a besoin d’être mis en lumière afin de libérer la parole.

La soirée commence avec Les chatouilles, film poignant de 2018, adapté de la pièce de théâtre du même nom, dans lequel sa réalisatrice et interprète, Andréa Bescond, joue son propre rôle, celui d’une femme qui tente de se reconstruire après avoir vécu une enfance marquée par des violences sexuelles répétées par un ami de la famille. Afin de faire comprendre le supplice moral et physique qu’elle a vécu, Andréa Bescond revient également sur son passé douloureux grâce au jeu époustouflant de la jeune Cyrille Mairesse, alias Odette, une enfant de 9 ans.

Avec Eric Métayer (son mari, NdlR), on a pris cette histoire sous l’angle de la reconstruction après un traumatisme”, explique Andréa Bescond au micro de France Inter. “On voulait poser la question de comment on peut vivre et survivre après ça, comment on surmonte ce traumatisme.”

Interviewée par le magazine Elle, Andréa Bescond pense que la société ne prend pas encore compte du poids d’un tel passé. “On entend encore : ‘Ça va, tu n’es pas morte, non plus.’ C’est vrai, mais c’est comme une petite mort ! Toutes les victimes en témoignent. Certaines ne reviennent jamais réellement du côté de la vie, dit-elle. On reste des morts-vivants longtemps, parfois très longtemps, parfois toujours. Et comme on est encore vivants et qu’on a mal, on est un peu chiants. Comme les vilains petits canards. J’ai beaucoup entendu : ‘T’es chiante, avec ta douleur’.

Des chiffres alarmants

Encore aujourd’hui, les chiffres concernant le viol sur mineur font froid dans le dos. En effet, plus de 3,5 millions de Français disent avoir été victimes de violences sexuelles durant leur enfance. Dans le cadre de son engagement au long cours en faveur de la protection des droits de l’enfant, France Télévisions poursuit sa mobilisation contre la pédocriminalité en faisant suivre le film d’Andréa Bescond du débat Viol sur mineur : la fin de l’impunité animé par Julian Bugier. En troisième partie de soirée, le magazine Infrarouge, présenté par Marie Drucker, donnera la parole à huit victimes. Celles-ci raconteront avec pudeur les faits qu’elles ont subi et les conséquences désastreuses que ces viols ont eues sur leur vie.