Télévision

Ce lundi soir, Quotidien avait décidé de consacrer son émission à l'allocution du président Macron. 

Enregistrée une heure avant sa diffusion, l'émission d'information a tardé à réagir en direct suite à l'incendie de Notre-Dame de Paris. Cela n'a pas échappé aux internautes qui ont cassé du sucre sur le dos de l'émission. 

La cathédrale était en flammes et l'allocution d'Emmanuel Macron a été annulée. Pourtant, dans l'émission pré-enregistrée, on continuait à parler de ce discours. 

Contre toute attente, c'est Cyril Hanouna qui a volé au secours de son concurrent, Yann Barthès. "On est ni ami, ni ennemi. Moi, je suis là pour dire la vérité et pour défendre les mecs quand il y a une connerie qui est dite. Sachez qu'ils ne sont pas en direct, Quotidien. Ils ont essayé de faire le maximum possible pour couvrir l’événement. Ils étaient sur le discours de Macron et avaient préparé toute une émission sur ce discours, ne sachant pas qu'il était annulé.", explique Cyril Hanouna. 

Avant de poursuivre: "Je n'aime pas quand on s'acharne sur des mecs quand il y a une erreur. C'est juste qu'ils n'étaient pas en direct. Ils n'ont donc pas su couvrir le truc. Ils ont réagi à la fin en envoyant un envoyé spécial sur place. Ce n'est pas de leur faute. Ils sont obligés de ne pas être en direct. Dans toutes les chaînes, ils demandent de ne pas être en direct. Comme dans Danse avec les Stars, The Voice. Ils font cela pour maîtriser l'antenne en cas de problème."

Pourtant TPMP ne respecte pas cette règle. Cyril Hanouna s'est expliqué à ce sujet. "J'ai toujours refusé. Il n'y a que moi qui refuse. Je prends un risque mais je n'ai pas le droit de le faire. On est les seuls à dire qu'on ne le fait pas, mais ce n'est pas bien.", termine-t-il.