CCC

Si le géant polonais de la chaussure CCC a pris le relais de BMC sur la tunique désormais orange des troupes de Greg Van Avermaet, la refonte n'a pas été que cosmétique. Conclu seulement à la mi-juillet, en plein Tour de France, le deal entre le nouveau commanditaire de cette formation et le manager général Jim Ochowicz est tombé trop tard que pour espérer conserver des éléments comme Porte, Teuns, Dennis, Caruso, Küng ou Van Garderen. Un budget considérablement réduit a également obligé le boss américain à faire des choix. Sans leader pour les grands tours, Greg Van Avermaet portera l'essentiel des ambitions de cette structure remaniée sur le terrain des classiques mais aussi sur les routes du prochain Tour de France. S'il a perdu d'importants lieutenants comme Drucker, Küng ou Roelandts, le champion olympique de Rio pourra compter sur le soutien des Belges Van Keirsbulck et Van Hoecke. « Des gars qui sont prêts à aller au feu pour moi », juge GVA qui rêve d'enfin s'imposer sur le Tour des Flandres. Ochowicz a, de son côté, fixé un objectif chiffré pour 2019 : vingt succès. « C'est ambitieux, mais un succès sur le Ronde ou à Roubaix vaudrait bien dix bouquets », sourit Van Avermaet.

Zoom sur…
Text de remplacement

Greg Van Avermaet

Ardemment courtisé l'été dernier puisqu'il arrivait au terme de son contrat, Greg Van Avermaet a choisi de rester fidèle à une structure profondément remaniée. « Même si elle ne portera plus le même nom ni les mêmes couleurs, c'est cette équipe qui m'a permis de devenir le coureur que je suis aujourd'hui et de conquérir les plus belles victoires de mon palmarès », avait alors commenté le Waeslandien. «Il m'apparaissait naturel, logique et légitime de tenter de lui rendre un petit peu de ce qu'elle m'avait donné et d'aider Jim (NdlR : Ochowicz, le manager général) à poursuivre une aventure synonyme d'une cinquantaine de jobs... » Une fidélité récompensée par un très joli contrat qui n'a aucunement éteint les ambitions du champion olympique de Rio. « Je veux encore tenter de remporter le Tour des Flandres, la course de mes rêves. » Reste à voir si le collectif de la formation CCC, qu'une partie de la presse flamande a déjà rebaptisé 'Team C' sera suffisamment solide pour l'épauler dans cette quête.