DIMENSION DATA

Avec neuf mouvements entrants et sortants, le noyau de la seule équipe africaine du WorldTour a été profondément chamboulé. Il faut dire qu'avec seulement sept succès en 2018, le bilan avait été bien maigre. Pour espérer goutter plus régulièrement à la plus haute marche du podium, Dimension Data a attiré Michael Valgren, vainqueur du Nieuwsblad et de l'Amstel Gold Race l'année dernière. A 26 ans, le Danois semble posséder une marche de progression intéressante qui pourrait le conduire à un succès sur un monument, lui qui peut espérer briller tant sur les pavés des flandriennes que sur les valons des ardennaises. Roman Kreuziger endossera, quant à lui, le costume de leader sur les grands tours où Cavendish repartira à nouveau à la chasse aux étapes. Poursuivi par la poisse et les chutes l'année dernière, le Britannique rêve encore, à 33 ans, de battre le record des 34 victoires de Merckx sur la Grande Boucle. Un objectif auquel il ne pourra prétendre que s'il peut disposer de ses meilleurs moyens.

Zoom sur…
Text de remplacement

Mark Cavendish

Sur les routes surchauffées du Tour de San Juan, lorsque l'essentiel du peloton grimaçait sous l'effet du cagnard argentin, un sourire habillait le plus souvent le visage de Mark Cavendish. Non pas car le sprinter de chez Dimension Data s'appuyait déjà sur un niveau de condition qui confinait à l'aisance, mais plutôt car le Britannique était tout simplement heureux d'être redevenu coureur. C'est que le Cav n'avait plus épinglé un dossard depuis juillet dernier, la faute au virus Epstein-Barr. « J'ai compris ces derniers mois à quel point j'aimais le cyclisme et la course, commentait ainsi Cavendish au site anglophone cyclingnews. Devoir vivre loin des pelotons n'a pas été simple, d'autant que le mal qui me rongeait est parfois mal compris par le grand public. Pour beaucoup de gens, soit on est malade, soit on ne l'est pas. Mais avec virus, les choses sont plus complexes. Il habitera sans doute mon corps jusqu'à la fin de ma vie, mais cela ne veut pas dire pour autant que j'en ressentirai encore les effets. »