WANTY-GROUPE GOBERT


La formation wallonne continue de progresser petit à petit. Avec un budget relativement restreint, Jean-François Bourlart a vu partir Guillaume Van Keirsbulck et Dion Smith, notamment, avant d’attirer le talentueux Loïc Vliegen. En 2018, les Wallons ont remporté 13 victoires et ont une nouvelle fois terminé en tête du classement Europe Tour. En guise de récompense, la Wanty-Groupe Gobert roulera une troisième année d’affilée le Tour de France. Avec le départ depuis Bruxelles en juillet prochain, cette nouvelle a été extrêmement appréciée à Binche. Guillaume Martin sera le fer de lance dans les courses par étapes. Pour Yoann Offredo, Loïc Vliegen ou encore Frederik Backaert, l’objectif sera de se montrer dans la campagne des classiques. Bourlart pourra aussi compter, une année de plus, sur la vitesse de Timothy Dupont et de Boris Vallée tout comme sur le punch de Xandro Meurisse. A terme, cette équipe veut évoluer en World Tour. Cela passera par l’obtention d’une deuxième victoire dans le prestigieux circuit, trois ans après le triomphe à l’Amstel Gold Race.

Zoom sur…
Text de remplacement

Loïc Vliegen

Il serait tout doucement temps pour Loïc Vliegen de passer un cap. Le Wallon, bourré de talent, plafonne depuis quelques temps suite à des chutes et à un peu de malchance. Sa prometteuse 9e place à l’Amstel Gold Race, acquise en 2016 lors de sa première saison chez les pros, avait pourtant jeté les bases d’une carrière ambitieuse. Après trois saisons pleines chez BMC, le coureur âgé de 25 ans a décidé de prendre la direction de la Wanty-Groupe Gobert. Une équipe plus familiale mais qui n’en reste pas moins très intéressante sur le papier. Loïc Vliegen ne voit pas ce passage en Continental Pro comme un retour en arrière mais plutôt comme un moyen de prendre une place de leader dans les courses qui lui tiennent à coeur, les classiques. Il n’avait plus l’envie de jouer à l’équipier modèle pour un autre coureur. Il a dans son viseur le Tour des Flandres, une course qu’il n’a jamais disputée mais qui l’intrigue au plus haut point. Le coureur originaire de Herve sera également dans les “starting-blocks”  pour prendre part à son premier Tour de France. Sa place sur la plus grande course du monde n’est toutefois pas acquise automatiquement.