Racing Genk



Garder ses stars, c'est réussir son mercato

Quand vous êtes l'autoritaire leader de la compétition, et que vous avez brillé en Europa League, votre principale obsession lors d'un mercato d'hiver est de ne perdre aucun des cadres qui vous ont permis de briller. Les dirigeants genkois ont un moment craint que Alejandro Pozuelo, qui pouvait parapher un juteux contrat de deux ans et demi à Al Alhi (3M€ net par an), allait quitter le navire car le club était disposé à déposer sur la table les 8 millions d'euros de la clause libératoire du joueur. Mais l'Espagnol a décidé de rester jusqu'au terme de la saison. Comme Trossard, Samatta et Berg. Le Racing a donc gardé tout ses atouts pour aller au bout de son rêve. Seul Ibrahima Seck, mécontent de son statut de réserviste, a décidé d'aller voir si l'herbe était plus verte ailleurs (Zulte Waregem). Comme Bojan Nastic, parti à Ostende.

Rayon arrivée, les dirigeants limbourgeois ont attiré deux jeunes latéraux : le Diablotin Casper De Norre (Saint-Trond), et le Brésilien Neto Borges (Hammarby IF). Mais ce dernier a déjà coûté deux points et une défaite aux siens, coupable lors de la défaite face à Mouscron. Junya Ito, un international japonais, finaliste de la Coupe d'Asie, débarquera aussi dans les prochains jours.

La situation financière de Genk reste saine. Le club limbourgeoise a terminé la saison 2017/2018 en boni de 3,3 millions d'euros, une troisième campagne d'affilée avec des bénéfices. Et si le Racing concrétise sa domination actuelle par un titre en fin de saison, et donc une participation en Ligue des Champions, il sera encore un peu plus riche. Sans compter que certaines de ses stars seront sans doute des têtes d'affiche du mercato d'été…

Arrivées
Casper De Norre (Saint-Trond VV)
Neto Borges (Bré/Hammarby IF Football AB/Suè)
Junya Ito (Jap/Kashiwa Reysol)
Départs
Ibrahima Seck (SV Zulte Waregem)
Bojan Nastic (Ser-Bos/KV Ostende)




Le Racing a gardé ses stars

Le Racing Genk enregistre son meilleur début de saison depuis sa campagne victorieuse de 2010-2011. Ce n’est pas une surprise: sous l’égide éclairée de Philippe Clement, revenu dans le Limbourg en décembre de l’année dernière, il n’a pas cessé de progresser . Il poursuit d’autant plus agréablement sur sa lancée que son effectif, déjà performant, n’a connu aucun bouleversement pendant ce long mercato. En réaliré, s’il n’a pas créé l’événement en recrutant l’une ou l’autre vedette - on attend d’apprécier le niveau d’intégration des jeunes Lucumi et Paintsil -, il a peut-être fait mieux encore en parvenant à conserver ses principaux éléments que sont son gardien Vukovic, ses deux médians Berge et Malinosvskyi, Pozuelo, son soutien d’attaque, Trosssard, sa confirmation locale de la saison dernière, et Samatta, son très prometteur avant-centre. Malinovskyi, son meneur de jeu grand spécialiste des phases arrêtées, a même prolongé son contrat jusqu’en 2022.
Les départs n’ont guère affecté Philippe Clement: Colley ne laissera pas un grand vide dans la ligne arrière, Schrijvers n’était pas considéré comme un titulaire et Buffel arrivait doucement à bout de souffle. Seul un Mata valide pouvait lutter pour une place de titulaire. La richesse de son effectif a permis à Philippe Clement de faire régulièrement tourner son équipe de départ, sans affecter son rendement. Ce Racing-là peut se mêler à la lutte pour les premières places.

Le transfert-clé

Zinho Gano

Text de remplacement

Sa meilleure acquisition, le Racing l’a peut-être réalisée lors du dernier mercato hivernal. Il a eu le nez fin en attirant, du Standard où il se morfondait, l’ailier congolais Dieumerci Ndongala qui s’était révélé quelques saisons auparavant à Charleroi.
Adopté d’emblée et séduit par un environnement chaleureux, Ndongala a vite fait apprécier ses débordements sur le flanc droit, rendus plus incisifs encore par une redoutable pointe de vitesse. Mais Ndongala n’est pas qu’un délivreur de centres. Il s’intègre parfaitement dans le jeu collectif de son équipe et s’immisce dans la plupart des combinaisons offensives créatives. Il s’inscrit parmi les figures de proue d’un ensemble qui ne manque pas d’éléments de valeur.
Philippe Clement espère aussi que Zinho Gano, l’alternative à Samatta en pointe, va enfin exprimer le potentiel qu’on lui reconnaît mais que le longiligne attaquant n’a pleinement exprimé ni à Waasland-Beveren, ni surtout à Ostende la saison dernière. Pour s’épanouir, Gano a besoin de stabilité et de confiance. Il a signé à Genk pour deux saisons. Son entraîneur lui voue une confiance... raisonnée. Il ne tient désormais qu’à lui de justifier le vif intérêt que lui a manifesté le premier club du haut du tableau de notre compétition.

Michel Dubois

Arrivées
Joseph Paintsil (Gha/Ferencvaros)
Jhon Lucumi (Col/Deportivo Cali)
Vladimir Screciu (Rou/Universitatea Craiova)
Jakub Piotrowski (Pol/ Pogon Stettin)
Zinho Gano (KV Ostende)
Départs
Thomas Buffel (Zulte Waregem)
Siebe Schrijvers (Club Bruges)
Omar Colley (Gam/Sampdoria Gênes)
Clinton Mata (Bel-Aga/Club Bruges)
Gaëtan Coucke (Lommel Utd)
Christophe Janssens (VC Westerlo)
Dante Vanzeir (Beerschot Wilrijk)
Paolo Sabak (NEC Nimègue)
Jakub Brabec (Tch/Rizespor)
José Narango (Esp/ Teneriffe)
Pierre Désiré Zebli (Civ/Ascoli)
Manuel Benson (Excel Mouscron)
L'avis de Teklak

"C’est la première saison complète de Clément à Genk. Comme d’autres clubs, le Racing a signé assez fort et assez vite tout en prolongeant de gros contrats, en début d’été. Ils ont une philosophie de jeu qui correspond aux joueurs à disposition. Je pense qu’ils vont un peu moins miser sur les jeunes que les saisons écoulées. Ils essayent de s’inscrire dans le moyen terme, si on considère que le long terme ne veut plus rien dire en football.
On verra quelles traces laisseront ces matches de Coupe d’Europe, surtout que c’est l’équipe qui a repris du service le plus tôt. La perte de Clinton Mata pourrait coûter quelques points mais cette saison pourrait être celle de Joakim Maehle. Il a en tout cas fait de bonnes apparitions pour l’instant.
Selon moi, Genk sera en Playoffs. Surtout grâce à son milieu de terrain. Seck, Pozuelo et Malinovsky, c’est vraiment costaud. D’ailleurs j’espère pour eux qu’ils n’auront pas de blessés dans ce secteur de jeu car ils seront difficiles à remplacer. On gardera aussi à l’œil Ingvartssen, transféré pour 5 millions la saison passée et qui a beaucoup déçu. Qui sait, il explosera peut-être cette année…"

N. Ch.

equipe-genk