PCA de Biez : les notes qui font peur

Le conseiller communal Benoît Magos a jeté un pavé dans la marre en divulguant des extraits de notes de travail qu’il a trouvé dans le dossier lié au dossier du PCA de Biez.

Saul
PCA de Biez : les notes qui font peur

"Ce ne sont que des notes de travail mais le ton est donné et la trace des contacts avec la Région wallonne que l’on découvre de-ci de-là dans ces notes nous fait craindre un lobbying bien orchestré pour convaincre préalablement du bien-fondé de ce projet privé."

Le ton est donné. Le conseiller communal Benoît Magos (Avec Vous), également membre des Amis de la Butte de Biez, a jeté un pavé dans la marre en divulguant des extraits de notes de travail qu’il a trouvé dans le dossier lié au dossier du PCA de Biez.

Pour rappel, voici 5 ans que ce paisible village sur les hauteurs de Grez-Doiceau fait l’objet de toutes les spéculations immobilières. Un dossier qui revient forcément à l’avant-plan avec la nouvelle bourgmestre en poste.

Benoît Magos n’y va pas par quatre chemins en s’adressant à la bourgmestre : "Les habitants de Biez ne s’y trompent pas. Les choses bougent. La réunion de quartier qui était programmée le 13 juin pour refaire le point de la situation n’a semble-t-il pas échappé à votre attention puisque, dans les notes de travail elles-mêmes, nous voyons que vous envisagiez d’y envoyer discrètement un émissaire pour savoir ce qui allait s’y dire et rapporter ces éléments à votre groupe de travail. Nous voulons faire clairement la part des choses entre notre intervention politique que nous ne manquerons pas d’assurer et l’initiative citoyenne qui est menée par le collectif d’habitants qui exigeront de jouer leur rôle consultatif dans ce dossier".

Sybille de Coster-Bauchau n’apprécie pas l’initiative, non pas sur le contenu mais bien sur la manière. "Je tiens d’abord à dire que je n’ai absolument rien à cacher dans ce dossier, où nous veillons à prendre un maximum d’informations sur les idées des uns et des autres pour pouvoir nous faire une idée précise", répond la bourgmestre.

Avant de poursuivre : "Les riverains ne seront pas oubliés. Je me suis engagée à les rencontrer. Mais, au préalable, il me fallait avoir des éléments les plus concrets et précis possibles pour qu’ils sachent de quoi il en retourne et puissent ensuite réagir et donner leurs avis ! Par contre, il est manifeste que Benoît Magos n’a pas ici l’impartialité que devrait avoir un conseiller communal. Et je ne parle même pas du manque d’éthique de prendre et utiliser des notes d’une employée communale qui n’engagent en rien les autorités communales".


Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be