Voici Pulsar, la nouvelle attraction à sensations fortes de Walibi (VIDEO)

La future attraction sera un condensé de ce qui existe en matière de sensations fortes. Prêts pour un test? C'est parti!

Y. N.

La future attraction sera un condensé de ce qui existe en matière de sensations fortes

Depuis un peu plus d’un mois, les visiteurs ont déserté Walibi. Comme chaque année, le parc d’attraction wavrien a fermé ses portes pour l’hiver pour ne les rouvrir qu’au printemps prochain. Mais cela ne signifie pas pour autant que le site est en période d’hibernation. Le parc en profitera pour donner un petit coup de peinture sur ses attractions.

Du côté du lac, des dizaines d’ouvriers s’affairent même à la construction de la nouvelle attraction du parc au kangourou. Baptisée Pulsar, elle emmènera les aventuriers dans un voyage de 70 secondes comprenant trois allers-retours à vitesse croissante, avec une pointe à 100 km/h. Au dernier passage, le bateau - un engin de 10 tonnes pouvant transporter 20 personnes - sera freiné grâce à une immersion dans de l’eau.

Une attraction qui se révèle beaucoup plus complexe qu’il n’y paraît. Pas moins de 150 hommes travailleront ainsi sur le chantier qui a démarré il y a quelques semaines.

Pour finaliser le projet, il aura fallu créer une digue avec 5.000 tonnes de pierres, vider la partie du lac qui allait accueillir le Pulsar et créer d’importantes fondations avant de pouvoir supporter les 700 tonnes de rails.

Et pour propulser le bateau ? Rien de moins qu’un supercapacitor capable d’accumuler 1,2 megawatt. Soit l’équivalent d’une rame de métro en fonctionnement ou de 1.200 micro-ondes allumés simultanément !

Aujourd’hui, les fondations sont terminées et la pose des rails est bien avancée. Dans quelques jours, la flèche qui emmènera les amateurs de sensations fortes à 45 mètres de hauteur devrait être posée. Il faudra ensuite réaliser le câblage électrique et terminer le site d’accueil des visiteurs. Ce qui prendra encore plusieurs semaines.

Pour cette attraction unique au monde, Walibi aura dû délier les cordons de la bourse : l’investissement se porte à 8,5 millions d’euros. Le Pulsar devrait être opérationnel en mai prochain.

Reste à espérer qu’il survivra plus longtemps que le Vertigo, la dernière grande attraction du groupe, inaugurée en 2008 par Jean-Claude Vandamme et démontée quelques mois seulement après en raison de problèmes techniques récurrents.

Voici Pulsar, la nouvelle attraction à sensations fortes de Walibi (VIDEO)
©JC Guillaume


"Une attraction unique au monde !"

Trois questions à Philippe Daene, chargé de projet du Pulsar.

1. Quels sont les défis de la réalisation du Pulsar ?

"Quand Mac Rides est arrivé avec son projet, il n’était pas complètement fini. On a ainsi dû terminer les études de calcul pour déterminer les contraintes physiques sur l’attraction. On est allés jusqu’en Suisse pour consulter des ingénieurs en stabilité, tant les dimensions de l’attraction sont hors du commun."

2. Ensuite, il y a le fait que le terrain est marécageux…

" C’est toujours plus facile de construire sur un terrain en dur. Ici, il a fallu créer une digue et assécher le lac. Il a aussi fallu créer un système qui permette de remplir un bassin d’eau entre les 2e et 3e passages du bateau."

3. En quoi ce concept est-il unique ?

" Il propose un condensé de tout ce qu’on peut trouver comme sensations fortes : la vitesse, la hauteur et l’eau. Ensuite, il fonctionne par propulsion. Comme le Psyké (NdlR : ex-Turbine, ex-Sirocco) sauf que le Pulsar comptera aussi des propulsions vers l’arrière. Enfin, le Pulsar fonctionnera grâce à un supercapacitor. Ce sera le premier en fonction en Europe."



Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be