Ottignies : à CP Bourg, chacun campe à sa manière…

Les travailleurs campent devant l’usine. La direction campe sur ses positions.

Lambert Gatien
Ottignies : à CP Bourg, chacun campe à sa manière…

Les travailleurs campent devant l’usine. La direction campe sur ses positions.

Tic-tac, tic-tac… Les montres des travailleurs de CP Bourg continuent de tourner. Qu’il soit 5 heures du matin, midi et même en soirée, ils campent devant leur entreprise.

C’est le même rituel pour une petite centaine de travailleurs depuis vendredi. Ils ne bougent pas d’un iota… Tout comme les négociations avec la direction. "On a eu un coup de téléphone vendredi dernier dans la soirée de la part de la direction. Elle nous a indiqué qu’elle regrettait que l’on bloque l’usine. C’est la seule chose que l’on a réussi à obtenir. Autrement dit, rien", scande le délégué CSC Yves Delcorps.

Motif du piquet de grève : le licenciement de 88 employés - sur un total de 225 - de cette entreprise spécialisée dans le domaine de l’imprimerie qui réalise un chiffre d’affaires annuel de 25 millions d’euros.

À l’extérieur, il fait froid. Mais pour les travailleurs, ça chauffe ! Ils réitèrent deux conditions : "Primo, que le plan industriel discuté en interne soit réel, qu’on ne nous cache rien comme une délocalisation en Slovaquie, expliquent les représentants des trois syndicats.

Pour rappel, le big boss de CP Bourg s’est rendu il y a quelques mois dans ce même pays pour y visiter une usine. Une visite qui passe mal pour les travailleurs ottintois. "Et ensuite que la direction de CP Bourg soit réellement prête à négocier des conditions de départ valables, au-delà du minimum légal, pour les travailleurs concernés par la réorganisation envisagée", concluent-ils.

Autour du feu de bois, un employeur, 25 années d’expérience au compteur, explique : "On a prévenu: le finish, c’est le finish ! Tant que la direction ne veut pas nous rencontrer, on campera !"

Ils camperont donc devant les grilles de l’usine, qu’il soit 5 heures du matin, midi et même en soirée. Le temps presse, la première phase du plan Renault va bientôt toucher à sa fin. Tic-tac, tic-tac,…

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be