Brabant wallon La démolition de l’ancien lycée devrait donner une nouvelle impulsion

Cette semaine lors des vœux adressés au personnel communal, le bourgmestre Vincent Scourneau a évoqué quelques gros dossiers bouclés en 2017, dont le déménagement de l’administration dans le nouveau bâtiment du parc de l’Alliance.

Un bouleversement qui en entraîne d’autres : l’hôtel de ville de la place Baudouin 1er sera transformé en maison des associations tandis que la ferme du Bon Air (ancien service des travaux) et le bâtiment administratif de la rue Cloquet ont été vendus.

On le sait depuis le vote du budget 2018, l’année qui commence sera incontestablement celle de la piscine à Braine-l’Alleud. Mais le maïeur a évoqué un autre changement d’importance. L’ancien lycée, en centre-ville, est aujourd’hui complètement démoli et le site - qui appartient à un promoteur privé - devrait être le point de départ d’une nouvelle dynamique. "Nous avons commencé il y a quinze ans, avec une série d’investissements importants : rappelez-vous la constitution d’un pôle culturel regroupant sur le même site l’école des Arts et l’académie de musique, a indiqué le maïeur brainois. Il y a eu ensuite les réfections de voirie, l’opération de revitalisation urbaine, le nouveau parc du Centre, l’installation de la police sur le plateau de la gare, et la construction de plus de 1.000 places de parking en souterrain grâce à la SNCB. Et je peux vous dire que cela va continuer…"

La reconversion du site du lycée, via le privé, sera accompagnée d’une réflexion sur l’avenir du parking de la Cure. Et dans la foulée, la commune compte également se pencher sur la liste du 37 de l’avenue Léon Jourez. Les projets ne vont évidemment pas sortir de terre en 2018, mais cette année électorale sera celle d’une vaste réflexion sur l’ensemble du centre-ville.