Walibi contre-attaque après l'annulation de ses deux permis d'urbanisme: "Toutes nos infrastructures seront mises en fonction pour l'ouverture"

Après les décisions du Conseil d'État d'annuler à la demande des riverains deux permis d'urbanisme obtenus par Walibi en 2018, les responsables du parc d'attraction ont pris le temps d'analyser la situation et ils ont annoncé mercredi que l'ensemble des infrastructures du parc d'attractions seront mises en fonction lors de la réouverture du 2 avril. La direction estime que les griefs retenus dans ce litige portent sur la problématique des jours de compensation proposés à la suite des ouvertures nocturnes, et pas sur les constructions.

Walibi contre-attaque après l'annulation de ses deux permis d'urbanisme: "Toutes nos infrastructures seront mises en fonction pour l'ouverture"
©BELGA

L'annulation des permis de 2018 ramène le parc situé à Wavre à la situation administrative de 2015 et les responsables comptent demander le plus rapidement possible à la commune de Wavre la régularisation de ce qui a été construit depuis 7 ans. En attendant l'aboutissement de cette procédure, le parc estime qu'il peut fonctionner normalement.

Le Conseil d'État saisi par l'association "Les Versants de la Dyle" et quelques riverains à titre individuel a cassé récemment le permis unique octroyé à Walibi en janvier 2018, ainsi que le permis intégré accordé le 13 août 2018. Le directeur général de Walibi Belgium, Jean-Christophe Parent, a indiqué mercredi avoir analysé ces pièces et précise désormais que le parc sera ouvert normalement le 2 avril prochain: l'ensemble des infrastructures seront mises en fonction.

Vu l'annulation des permis, certains bâtiments constituent désormais des infractions urbanistiques. Ce n'est pas le cas du Pulsar ni du Tiki Waka, des attractions qui étaient concernées par le permis de 2015, mais le permis de 2018 qui n'existe plus désormais avait autorité la construction du Fun Pilot et du Kondaa, ainsi que d'infrastructures annexes. Pour Jean-Christophe Parent, une procédure est prévue pour régulariser la situation et Walibi met tout en oeuvre pour préparer ces dossiers le plus rapidement possible. En attendant l'aboutissement de cette procédure, il considère que rien n'empêche d'exploiter le parc normalement.

"Nous sommes donc en capacité d'ouvrir toutes les infrastructures le 2 avril, le premier jour d'exploitation de la saison", affirme-t-il. Il ne s'agit pas à ce stade de demander un nouveau permis mais une demande de régularisation à la commune, laquelle avait déjà donné son accord sur les infrastructures concernées dans le cadre des permis octroyés en 2018. "Nous sommes ici depuis 47 ans et j'ai la ferme intention de continuer à développer le parc", précise encore le directeur général de Walibi Belgium.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be