Démolition du viaduc Hermann-Debroux : Le Brabant wallon déplore une "absence totale" de concertation

La Province a toutefois indiqué être toujours ouverte à une concertation et rester disponible pour participer à une réflexion "métropolitaine" pour mieux coordonner les mesures d'accompagnement du chantier annoncé.

Démolition du viaduc Hermann-Debroux : Le Brabant wallon déplore une "absence totale" de concertation
©Belga

Plusieurs membres du conseil provincial du Brabant wallon ont interpellé le collège MR-PS, lors de la séance de jeudi soir à Wavre, à propos de la destruction annoncée par la région de Bruxelles-Capitale du viaduc Hermann-Debroux. Luc d'Hondt (DéFI) et Olivier Vanham (Les Engagés) ont notamment demandé dans quelle mesure le Brabant wallon avait été concerté, sachant que la question qui touche des milliers de navetteurs quotidiens originaires du Brabant wallon a déjà été posée à plusieurs reprises depuis l'automne 2021. Le député provincial en charge de la mobilité, Marc Bastin (MR), a déploré que la Région bruxelloise n'ait réservé aucune suite à un courrier envoyé par le Brabant wallon en octobre dernier, et n'ait jamais réagi aux multiples interventions provinciales sur le sujet.

Le député provincial a confirmé que le Brabant wallon n'avait pas été concerté et que son avis n'avait pas été sollicité sur le plan d'aménagement directeur Hermann Debroux. Alors que la Province a tenté par divers moyens, dont un courrier du 27 octobre 2021, de faire entendre sa voix. Aucune réponse à ce courrier n'est parvenue à Wavre.

Le député libéral a par ailleurs assuré que la province du Brabant wallon ne demeurait pas inactive "puisque nous avançons sur certains dossiers en lien avec le Plan d'Aménagement directeur d'Hermann Debroux, qui préconise des mesures spécifiques à mettre en œuvre pour améliorer et renforcer les alternatives aux déplacements en voiture. Ainsi par exemple, nous défendons l'idée de coupler au P+R de la gare de Louvain-la-Neuve l'offre Express des TEC et de De Lijn vers Bruxelles afin de faciliter l'accessibilité aux communes limitrophes d'Hermann Debroux, sur le principe d'un Parking + Bus pour les communes au-delà de Louvain-la-Neuve et pour lesquelles le train n'est pas une réponse adaptée à leurs besoins", a-t-il indiqué. "Nous veillons également à créer un itinéraire cyclable afin de permettre aux navetteurs de bénéficier d'un réseau continu et soutenu par des infrastructures adaptées pour leur permettre de rejoindre Bruxelles. Ce projet de corridors cyclables (Bruxelles - Flandre - Wallonie) est sur les rails et financé par le plan de relance européen", a complété le député Marc Bastin. Les travaux débuteront en 2023 et permettront de relier Louvain-la-Neuve et Wavre à Bruxelles le long de l'axe E411 et de la N4.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be