Bus perdant son carburant à Nivelles : une expertise donne raison au chauffeur

Une question écrite a été posée au ministre Philippe Henry à propos de l’accident de bus de la mi-avril. L'Opérateur de transport de Wallonie (OTW) accrédite la version du chauffeur.

Vincent Fifi
Bus perdant son carburant à Nivelles : une expertise donne raison au chauffeur
©D.R.

Nous avons relaté dans ces colonnes l’accident survenu à la mi-avril sur la Grand-Place de Nivelles. Un samedi matin, jour de marché où les voitures ne peuvent pas accéder à toutes les zones de l’hyper-centre, un bus du TEC était passé par le barreau "Union" de la place, ce qu’il pouvait faire à condition que les bornes rétractables installées dans la voirie s’abaissent au niveau du sol. Mais il y avait eu un couac, et une borne avait été arrachée par le bus, éventrant le réservoir du véhicule.

L’incident n’a pas fait de blessé mais du carburant s’étant répandu sur la route et dans le réseau d’égouttage; les pompiers étaient intervenus. Au conseil communal, l’opposition PluS avait interpellé le bourgmestre sur ce potentiel problème de borne, mais Pierre Huart avait indiqué avoir appelé le jour même la société qui a installé le dispositif. Celle-ci lui a certifié qu’il est impossible que la borne se relève alors que le bus était en train de passer, sous-entendant donc une erreur humaine.

Le problème est remonté jusqu’au Parlement wallon où le député perwézien André Antoine (LE) vient de poser une question écrite sur le sujet au ministre en charge de la mobilité, Philippe Henry (Écolo). L’idée était notamment de savoir où en est l’enquête, à combien se chiffrent les dégâts et qui va les payer.

«L’OTW confirme la version du chauffeur»

"Lorsque le chauffeur s'est engagé dans le rond-point à la sortie de la Grand-Place, subitement, les bornes se sont relevées au niveau du premier tiers du bus , indique le ministre dans sa réponse. La direction technique de l'Opérateur de transport de Wallonie (OTW) confirme bien, après l'examen minutieux du bus dans ses ateliers, la version du chauffeur. Un constat d'accident a été rédigé entre le TEC BW et la Ville de Nivelles afin d'assurer le suivi du dossier auprès des compagnies d'assurances […]. Quant au système des bornes amovibles sur la Grand-Place de Nivelles, il a été mis en place par la Commune. De manière générale, le TEC privilégie actuellement le placement de barrières à celui de bornes amovibles dans les gares d'autobus, afin d'éviter ce type d'incident."

Mis au courant de cette réponse, le bourgmestre, Pierre Huart, s’étonne de n’avoir pas été averti par le TEC de ces derniers développements. Pour lui, les bornes rétractables ne servant que le samedi matin, ce dispositif reste plus pratique que des barrières. Pour le reste, le dossier est dans les mains des compagnies d’assurances…

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be