À Court-Saint-Étienne, les écoles de devoirs se mobilisent pour le climat

Un rassemblement a eu lieu au parc à mitrailles, dans la commune du Brabant wallon. L'objectif est de montrer que les écoles de devoirs ne font pas que des devoirs.

À Court-Saint-Étienne, les écoles de devoirs se mobilisent pour le climat
©Illustration - Marie Russillo

Vingt-cinq écoles de devoirs venues d'un peu partout en Fédération Wallonie-Bruxelles sont réunies ce samedi à Court-Saint-Étienne, à l'initiative de la Fédération francophone des écoles de devoirs (FFEDD). Ce rassemblement se déroule dans le cadre du projet commun "Les EDD se mobilisent pour le climat et l'environnement", mené depuis trois ans dans les écoles de devoirs.


Les participants présentent leurs réalisations et leurs actions en lien avec la préservation de l'environnement et du climat. Des animations sont également prévues sur le tri des déchets, les énergies renouvelables, ou encore la fabrication de produits cosmétiques. L'objectif est de montrer que les écoles de devoirs ne font pas que des devoirs: elles éveillent également les jeunes à la citoyenneté, les ouvrent sur le monde et oeuvrent à leur épanouissement personnel.
240 écoles
C'est en 2019 que la FFEDD a initié ce grand projet participatif auprès des quelque 240 écoles de devoirs que comprend son réseau en Fédération Wallonie-Bruxelles. Le rassemblement de Court-Saint-Étienne marque le point final de l'opération, à laquelle les écoles de devoirs étaient libres de s'associer ou pas. Une bonne partie l'ont fait en prenant diverses initiatives: tutoriels zéro déchet, mise en place d'un potager communautaire, ateliers "récups", exposition de photo, balades philosophiques…
Une première
Près de 500 enfants sont rassemblés ce samedi au Parc à mitrailles de Court-Saint-Étienne pour la mise à l'honneur de ces actions menées depuis trois ans, et pour faire la fête sur le thème du climat et de l'environnement. "Le thème avait été choisi lors d'un rassemblement des animateurs. C'est la première fois que les écoles de devoirs de la Fédération Wallonie-Bruxelles se rassemblent sous cette forme participative, avec les enfants qui présentent leurs actions et proposent des ateliers. C'est une occasion pour eux de se retrouver, et pour nous de montrer que nous faisons partie d'un secteur, et que les écoles de devoirs ne font pas que des devoirs. Au quotidien, en travaillant notamment avec un public fragilisé, en plus de lutter contre le décrochage scolaire, elles travaillent sur la citoyenneté et l'ouverture culturelle", indique Stéphanie Demoulin, l'administratrice déléguée de la FFEDD.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be