Une chaudière biomasse pour Ramillies: "on n’aura plus qu’une seule chaudière au lieu de sept "

Une seule chaudière au lieu de sept. Ce projet aidera à concrétiser l’engagement pris par la majorité de Ramillies de réduire les consommations énergétiques des bâtiments communaux.

Laurent Saublens
Une chaudière biomasse pour Ramillies: "on n’aura plus qu’une seule chaudière au lieu de sept "
©EDA

Devenir une commune et une administration écoresponsable et durable en développant des actions énergie, climat et biodiversité, mettre en place une politique locale énergie climat sur le territoire de Ramillies, c’est la volonté de la majorité qui a décidé d’installer un chauffage biomasse sur le site du complexe communal de Ramillies. Ce projet concrétise un de ses engagements, à savoir, la réduction de la consommation de ses bâtiments.

"Le remplacement de certaines chaudières s'impose. Il s'agit ici d'une opportunité de repenser le chauffage du complexe communal, avec la volonté d'innover et de sensibiliser la population" , indique l'échevine Mariève Bertrand (Écolo).

L’une des sept chaudières communales est out

Pour mieux appréhender le projet, le coordinateur Pollec de la commune de Wasseiges, Robin Latinis, est venu exposer, au conseil communal, le fonctionnement de la chaudière biomasse installée à Wasseiges depuis deux ans, d’abord à l’école et depuis, pour toute l’administration. "Il est intéressant de savoir où on va. L’IPET à Nivelles travaille aussi avec une chaudière biomasse, avec succès. Ici, on a par contre décidé d’opter pour du polycarburant – pellets, miscanthus et plaquettes en bois – afin de nous prémunir des prix futurs."

Un audit a été réalisé en début de législature sur l'état des chaudières. Plusieurs d'entre elles sont en fin de vie, une est d'ailleurs out sur le site communal. "Avec ce projet, on n'aura plus qu'une seule chaudière au lieu de sept pour tous les bâtiments publics. On innove donc avec cette installation qui sera implantée derrière le hall sportif actuel. Depuis le RAVeL, on pourra donc voir cette chaudière, on pourrait prévoir des animations didactiques…"

Pourquoi la biomasse? "Les prix des énergies fossiles explosent alors que ceux des plaquettes en bois sont plutôt stables. Ici, on parle d'une réduction de CO2de plus de 90% en étant sur du renouvelable."

21 livraisons annuelles

Ramillies optera pour un conteneur de stockage de 40m. "On compte 21 livraisons avec ce système, ce qui devrait être légèrement inférieur à ce que l'on connaît actuellement avec le mazout de chauffage au niveau du transport. On consommait, entre 50000 et 72000 litres de mazout par an ces dernières années, sachant que l'an dernier il y avait le Covid et que le hall sportif était fermé en raison de travaux."

Pour Mariève Bertrand, la biomasse présente de nombreux avantages: "Tout d'abord, on va optimiser les coûts, et donc on investit aujourd'hui pour les générations futures. C'est plus cher à l'installation, en effet, mais c'est un pas vers la transition. Et puis, on aspire à un subside Ureba, voire Pollec, pour faire face à la facture d'environ 700000€. On prévoit un emprunt sur dix ans. "Vu les prix actuels de l'énergie, le retour sur investissement de 12 ans pourrait tomber à 4 ou 5 ans. L'économie rien qu'en mazout serait de 20000€ à 60000€ par an." Et la géothermie suggérée par l'opposition? "Nos bâtiments ne sont pas adaptés pour ce genre de technique."

Le MR s’abstient

Lors du vote, Nicolas Berchem (MR) et son groupe ont choisi l'abstention: "Plusieurs points justifient notre choix. Tout d'abord, le coût assez important de l'installation. À l'heure où tout le monde doit se serrer la ceinture, est-ce normal de dépenser autant d'argent public? La biomasse rejette des particules fines et pour nous, la diminution du CO2n'est pas aussi importante qu'on veut nous le faire croire… Et puis, le stockage par conteneur, c'est aussi des déplacements de camions pour amener les plaquettes en bois. Enfin, on prône la géothermie. La majorité dit que ce n'est pas possible? Pourquoi n'a-t-on pas réalisé un audit ou une étude à ce sujet? Moi, je pense que cela pourrait convenir et à nettement moindre coût".

Pourquoi le MRde Ramillies n'est-il pas favorable à la biomasse alors que le MR de Jodoigne est pour? "Les bâtiments ne sont pas les mêmes. Là, on aura du neuf et surtout, une piscine. Cela ne se compare pas…"

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be