Une découverte qui va changer la vie des personnes à risque d’obésité

Une réponse révolutionnaire au problème de santé publique que constitue le surpoids.

Nicolas MAMDY
10986765-001

Quand on sait que l’obésité a triplé entre 1975 et 2020 et que le surpoids devrait toucher 3,3 milliards de personnes d’ici 2030, on peut avancer que la mise sur le marché d’un complément alimentaire à base d’Akkermansia muciniphila apporte une réponse à un problème de santé mondial.

Cette première mondiale, validée par des études, se présente comme une réponse au problème de santé publique que constitue le surpoids. Elle a été présentée mercredi par la spin-off néolouvaniste The Akkermansia Company.

"Un tel résultat, c'est le résultat d'un long cheminement et de 17 années de recherches, précise le professeur Patrice D. Cani (UCLouvain) dont les découvertes qu'il partage avec le professeur Willem M. de Vos (Université de Wageningen, aux Pays-Bas) sont à la base de la création de la spin-off. "Aujourd'hui, pour nous en tant que scientifiques, c'est un rêve qui se réalise."

Les personnes présentant des risques cardiovasculaires, obèses ou encore à risque de développer un diabète de type 2 sont les premières concernées par ces découvertes, "mais attention, ce n'est pas en prenant notre complément qu'on va être quitte des différents problèmes de santé qu'engendre l'obésité. Il faut dans le même temps continuer à faire du sport, veiller à son équilibre alimentaire…", insiste le professeur Cani.

Isolée du microbiote intestinal humain, la bactérie Akkermansia restaure la fonction barrière de l’intestin.

Bref, Akkermansia muciniphila permet d’empêcher certaines toxines de passer dans le sang. Il se produit alors un meilleur contrôle des graisses et du métabolisme du glucose.

"Le problème, c'est que la bactérie perdait toutes ses caractéristiques au contact de l'oxygène et on s'est rendu compte que pasteurisée, la bactérie était encore plus efficace, poursuit le professeur Cani qui travaille sur le microbiote intestinal depuis 24 ans. La pasteurisation la rend stable avec une longue durée de conservation et permet des formes médicamenteuses faciles à administrer aux consommateurs."

Il ne s’agit pas d’un nouveau médicament, mais bien d’un complément alimentaire. La bactérie est en effet naturellement présente dans l’intestin.

"Les produits formulés à base d'Akkermansia muciniphila ouvrent la voie à une nouvelle génération de compléments alimentaires", déclare Stijn Oste, CEO de Metagenics Europe, une référence sur les marchés des probiotiques, qui a signé un accord de partenariat avec la spin-off pour distribuer ce premier produit dans le Benelux. L'accord de distribution passé avec Metagenics est le premier d'une longue série : les recherches se poursuivent et les revenus générés par la vente du premier complément alimentaire seront notamment réinvestis dans la recherche et le développement.

Il sera disponible, et libre d’accès, dans les pharmacies, parapharmacies et pharmacies en ligne dès le 5 septembre.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be