"Non, le personnage ne saute pas dans le vide", rassure Pierre Huart sur la fresque d'un logement du clos des Maronniers

Une petite polémique naissait à Tubize, insinuant que le personnage sur la façade d'un immeuble du clos des Maronniers se jetait dans le vide.

Pierric Brison
Salle polyvalente Tubize
©CPBRI

Une petite polémique est née suite à l'apparition d'une fresque géante sur la façade d'un immeuble du clos des Marronniers. Depuis plusieurs années, Tubize fait appel au street art pour embellir certaines façades. Avec une faiblesse pour Jean-Claude Servais. "Le Roman Païs a réalisé des travaux d'embellissement dans le quartier, avec notamment le décapage et la mise en peinture de façades. Et il y a eu la réalisation de cette fresque. Nous avons réceptionné le chantier le 6 septembre. Et si on peut avoir l'impression que le personnage se jette dans le vide, ce n'est pas du tout le cas. Si vous regardez la bande dessinée originale, vous vous rendez compte qu'il plonge en fait dans une rivière", a tenu à rassurer Pierre Huart (MR), le président du Roman Païs et bourgmestre de Nivelles. Pour faire passer ce message et dissiper les doutes, un panneau montrant l'œuvre originale sera placé au pied de l'immeuble en question, à 300 m de la salle Korntal.

P.B.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be