Le violeur d’une octogénaire, en août dernier à Braine-l’Alleud, condamné à 10 ans de prison

Blessée physiquement et moralement très affectée par les faits, la victime est décédée vingt jours plus tard, sans que le parquet puisse prouver un lien direct entre l’agression et le décès.

 Le tribunal correctionnel de Nivelles a condamné la comtesse Diana du Monceau de Bergendal à un an de prison avec sursis.
Le tribunal correctionnel de Nivelles a condamné la comtesse Diana du Monceau de Bergendal à un an de prison avec sursis. ©BELGA

Le tribunal correctionnel du Brabant wallon a condamné jeudi Ayoub K., né en 2001, sans domicile connu en Belgique et utilisant plusieurs alias, à dix ans d’emprisonnement ferme. Le jeune homme était poursuivi pour avoir violé une dame de 86 ans, le 26 août 2022 à Braine-l’Alleud. Avant cette scène qui s’est déroulée après minuit sur la voie publique, le prévenu s’était également montré violent envers des agents de Sécurail. Ces derniers étaient intervenus dans le train reliant Bruxelles à Charleroi, où Ayoub avait tenté de voler le sac d’une voyageuse. Celle-ci n’a pas souhaité déposer plainte et les agents ont exigé que le prévenu, sans titre de transport, descende à la gare de Braine-l’Alleud. L’intéressé s’est alors montré insultant, agressif et une fois en dehors du train, il a jeté des cailloux sur les agents, leur occasionnant des blessures.

Se retrouvant sur le plateau de la gare à Braine-l’Alleud, Ayoub K. a bu de l’alcool et consommé de la drogue, d’après ses dires. Vers 0h50, il a croisé la route d’une octogénaire qui rentrait chez elle. Lorsqu’elle est arrivée dans une petite ruelle, il l’a plaquée contre un mur et l’a violée très violemment. Blessée physiquement et moralement très affectée par les faits, la victime est décédée vingt jours plus tard, sans que le parquet puisse prouver un lien direct entre l’agression et le décès.

Dans un premier temps, le prévenu avait nié les faits mais les éléments recueillis par les enquêteurs, les images de caméra de surveillance et l’ADN ont montré qu’il avait bien commis ce viol.

Le jugement rendu jeudi évoque une “totale abomination” à propos de ce viol commis en pleine rue sur une octogénaire. Il estime aussi que le prévenu présente une dangerosité particulière. Les dix ans de prison prononcés à son encontre sont conformes aux réquisitions du ministère public.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be