Les abords de l’école seront sécurisés avec un parking et kiss and ride

OTTIGNIES-LLN La rue des Écoles, à Céroux-Mousty, sera bientôt plus sûre. Des trottoirs surélevés seront créés et un plateau sera aménagé. En plus, un parking de 29 places est prévu, avec un système de kiss and ride pour cette école située juste à côté de la nationale 275.

Mais pour le leader de l’opposition, Jacques Otlet, 29 places, c’est trop ! “Je connais le quartier pour y passer tous les jours. Et il y a grand maximum 10 véhicules pour les membres du personnel. 20 emplacements sont donc inutiles, sauf une fois par an, pour la fancy fair.”

D’autant que l’aménagement va coûter cher à la commune, vu le statut du terrain. “Avec l’achat du terrain et le coût des travaux, on arrive à 400.000 € pour 29 places. Il faut avoir les moyens, surtout qu’une dizaine de places seront occupées. Si nous sommes d’accord avec l’idée de créer un parking, nous ne soutenons pas son emplacement ni le coût qu’il représente” , a poursuivi Jacques Otlet.

L’échevin de l’Enseignement, Jacques Benthuys, a confirmé qu’il n’y avait pas 30 personnes sur place en permanence, mais que la police ne voulait plus voir de véhicules stationnés dans la rue des Écoles et que des enseignants avaient négocié des places de parkings chez les habitants.

Et le bourgmestre, Jean-Luc Roland, d’enchaîner : “Que ce parking soit cher, c’est vrai, mais c’est le prix de la sécurité. Depuis plusieurs années, nous avons voulu sécuriser les abords des écoles, il ne reste que l’école de Limauges”.

Et d’expliquer que la proposition de l’opposition de créer un parking ailleurs implique des expropriations pour un parking situé plus loin de l’école et qui risque donc de ne pas être utilisé par les parents.

“L’investissement est peut-être moins cher, mais risque d’être inefficace” , estime Jean-Luc Roland. “Une vingtaine d’emplacements, ce sera peut-être un peu surdimensionné en journée, mais sûrement pas aux heures d’entrées et de sorties des classes.”

De plus, si le parking s’avère trop exigu, un tiers du terrain acquis (six ares) pourrait être valorisé pour une construction. Quelques places seront réservées aux vélos, à proximité de la sortie du parking, puisqu’une place a en effet été supprimée sur avis de la CCATM.



© La Dernière Heure 2010