Brabant wallon Les neuf premiers mois de 2017 ont déjà dépassé les chiffres de l’année 2016

Avec la hausse constante de la population en Brabant wallon, le nombre d’automobilistes circulant dans notre province a fortement augmenté ces dernières années. Une hausse qui génère chaque jour de nombreux embouteillages, notamment aux heures de pointe, dans les grandes villes.

L’une des solutions préconisées par les instances politiques réside dans un changement de mentalité dans la manière de se déplacer. Et d’importants efforts sont notamment mis en œuvre pour inciter les automobilistes à délaisser leur voiture au profit du vélo. Mais cela comporte des risques : en cinq ans, on a recensé pas moins de 400 cyclistes blessés sur les routes du Brabant wallon. Dont une grande majorité après avoir été heurtés par d’autres véhicules. Sur les neuf premiers mois de 2017, on a ainsi recensé 87 accidents impliquant un cycliste. Soit 18 de plus que sur l’ensemble de l’année 2016…

Entre les cyclistes et les automobilistes, ce n’est donc pas l’amour fou. Pire, les échanges vifs sont devenus une (mauvaise) habitude, et la cohabitation semble de plus en plus impossible. On ne compte en effet plus les agressions verbales ou physiques, rarement déclarées à la police.

Lorsque l’on donne la parole aux cyclistes, la liste des griefs est multiple… "Je trouve que les pistes cyclables ne sont pas du tout mises en valeur. La plupart du temps, elles sont encombrées de branches qu’on se prend dans le tibia. On retrouve un revêtement déformé et souvent pas ou mal entretenu. Sans compter les automobilistes qui n’en tiennent souvent pas compte et n’hésitent pas à la couper pour s’y garer ou encore à rouler dessus en coupant la priorité."

Les lieux dangereux sont nombreux, à en croire les témoignages recueillis par les usagers faibles. "La piste cyclable entre Dion et Chaumont est un bel exemple ! indique Freddy. Impossible d’y rouler vu son état. Et sur la route, tu te fais klaxonner et insulter ! Et que dire d’autres endroits comme à Thorembais, avec les sorties des magasins et appartements."

La piste cyclable qui relie le rond-point de Sart-Risbart à l’E411 est, pour sa part, bien sécurisée, mais elle reçoit tous les gravillons. "Elle aurait dû être plus haute que le niveau de la route. Là, elle n’a jamais été balayée ! Bonjour les crevaisons. À quand la copie sur la Hollande ?"

Mais tout n’est pas négatif pour autant… "À Walhain, les aménagements sont top pour les cyclistes, indique Thibaut. Partout ailleurs, la cata !"

Et puis, les cyclistes ne sont pas toujours exempts de tout reproche, comme le regrette Alain : "Je déplore le non-respect des cédez le passage et des stops de la part des cyclistes, ainsi que le port du casque hifi." Sans parler des feux franchis à la phase rouge…