Au conseil communal de lundi, une motion de la majorité concernera la technologie 5G.

Ce n’est pas parce qu’on les voit toujours GSM à la main que les membres du collège communal de Nivelles sont des supporters inconditionnels des nouvelles technologies. Au conseil communal de lundi soir, qui se tiendra au hall omnisports de la Dodaine pour respecter les règles de distanciation sociale, l’exécutif soumettra en effet aux élus une motion concernant la 5G.

On sait qu’Ottignies a réclamé - et obtenu - que Proximus cesse le déploiement annoncé de cette technologie 5G sur son territoire, et que Wavre a fait la même démarche. A priori, Nivelles n’était pas concerné au moment où l’opérateur historique s’est payé un petit coup de pub, il y a quelques semaines, en annonçant qu’il mettait en service dans certaines communes une "5G light" boostant le transfert de données via GSM.

Mais comme il apparaît que les opérateurs peuvent réaliser des tests en modifiant certaines fréquences, la ville de Nivelles préfère prendre les devants et dire non. Enfin, un non assez nuancé tout de même. Les scientifiques semblant partagés, le collège aclot demande que le principe de précaution soit respecté et qu’il n’y ait aucun déploiement de cette technologie sur son territoire avant de connaître les résultats de l’évaluation en cours au niveau de la Région wallonne.

"Nous ne disons pas que nous sommes pour ou contre, on n’a pas les compétences pour trancher. Mais la santé prévaut : nous demandons d’attendre que l’étude sanitaire et environnementale de la Région soit terminée, confirme l’échevin de l’Environnement, Pascal Rigot. Et il n’est pas question de réaliser des essais sans permis. À cela s’ajoutent également des questions en matière de respect de la vie privée."