Lors du dernier conseil communal qui s’est tenu en visioconférence à Rebecq, un point à l’ordre du jour avait trait à l’avenir de l’église Saint-Martin de Bierghes. À l’abandon depuis de nombreuses années maintenant, le bâtiment sera finalement déconstruit. Un grand projet au sein duquel l’opposition aimerait impliquer les Rebecquois. "Avant de procéder à des travaux, il faudrait ouvrir la conversation avec les riverains pour savoir ce qu’ils souhaiteraient préserver par exemple", note Christian Mahy (Ecolo), rejoint par son collègue dans l’opposition, Philippe Hauters (MR).

Une consultation populaire en quelque sorte, qui n’entre pas vraiment dans les plans de Dimitri Legasse, le chef du groupe Union, à la tête de la commune. "Dire qu’on va faire une consultation populaire sur tout avec des agoras citoyennes qui décident de tout, ce n’est plus une démocratie participative, explique-t-il. Quand on parle par exemple d’éclairage public dans toute la commune, cela concerne tous les Rebecquois. Par contre, dans le cas de l’église de Bierges, cela ne touche que ceux qui sont proches."

Dimitri Legasse précise tout de même que divers avis seront sollicités dans le cadre de ce projet, dont ceux des citoyens. "Notre intention n’est pas de détruire l’église Saint-Martin mais bien de conserver un lieu mémoriel. On ne parle pas d’une destruction pure et dure. Mais financièrement, reconditionner le bâtiment aurait coûté environ 800 000 euros sans savoir ce qu’on allait en faire. C’est un choix que nous ne voulions pas prendre et c’est pour cette raison que nous avons pris une autre direction, celle de la déconstruction", conclut Dimitri Legasse.