Vendredi dernier, le chanteur a causé un accident à Court-Saint-Étienne alors qu’il faisait demi-tour sur une chaussée.

C’était vendredi dernier, vers 8 heures, le long de la Nouvelle route de Villers (N275) à Court-Saint-Étienne. Une Toyota, avec trois personnes à son bord, percutait de plein fouet une Range Rover, conduite par Claude Barzotti, alors que celui-ci effectuait un demi-tour sur la chaussée. Les trois occupants de la Toyota (déclarée en sinistre total) ont été emmenés d’urgence à la clinique Saint-Pierre à Ottignies : il s’agissait d’un homme de 65 ans qui emmenait ses deux petits-fils de 13 et 7 ans à l’école. Le chanteur italo-belge, quant à lui, n’a pas été blessé et il a écopé d’un retrait de permis de 6 heures suite à un éthylotest, dont la police n’a pas voulu nous donner les résultats.

Le conducteur de la Toyota souffre de douleurs thoraciques et dorsales, mais c’est plutôt le garçon de 13 ans, assis sur le siège passager, qui a été le plus sérieusement touché par la collision. Sa tête a été retenue par l’airbag mais cela n’a malheureusement pas suffi à lui épargner des séquelles importantes. On lui a diagnostiqué un décollement et une déchirure de la rétine, qui malheureusement ne se régénère pas. Le jeune a dû être opéré dimanche dernier. "Mon fils a des lésions à l’œil droit, il pourrait être en partie aveugle, s’inquiète son papa, qui a accepté de nous parler sous le couvert de l’anonymat. Sa vue sera de toute façon altérée à jamais. Il a pu ressortir le jour même de l’hôpital mais avec des conditions strictes pour éviter un décollement complet de la rétine." Et donc qu’il devienne complètement aveugle de l’œil droit…

L’affaire sera jugée au pénal puisque les faits sont considérés comme des coups et blessures involontaires. Le papa du jeune adolescent s’insurge contre le comportement de Barzotti qui a conduit son véhicule sous influence. "Je ne peux pas accepter ça ! J’estime que quelqu’un qui a bu un verre d’alcool ne peut pas prendre le volant. Je bois au grand maximum deux verres par an. Et si j’ai bu, je ne prends pas le volant."

Sur place, après l’accident, Claude Barzotti nous confiait pourtant que l’alcool n’y était pour rien, lui qui connaît des problèmes d’assuétude depuis quelques années. “Je ne bois plus qu’un verre par jour”, avait-il déclaré.

Le papa du jeune tient tout de même à remercier les personnes qui sont venues spontanément en aide aux victimes après l’accident : elles les ont aidées à sortir des voitures et les ont amenées en sécurité sur le bord de la route.