L’affaire Picalausa, qui fait référence à cette histoire de précomptes immobiliers impayés pendant 15 ans du désormais ex-échevin de Tubize, continue de faire du bruit au sein de la cité du Betchard. Et dans les rangs de l’opposition, on se pose pas mal de questions. "Nous avons été étonnés d’apprendre cela et si Michel Picalausa n’avait pas démissionné, nous l’aurions demandé, reconnaît Jean-Marc Zocastello (RC). Nous aimerions comprendre comment on en est arrivé là car cela ne date pas d’hier. D’ailleurs, j’ai été interpellé par des mandataires d’autres régions qui se demandent comment cela va se passer à Tubize. Cela dépasse les frontières de la Ville."

Même son de cloche du côté de Pierre Pinte (MR) qui avoue être ennuyé par la forme. "Que l’on accuse quelqu’un, cela ne me pose pas de problème, c’est normal, lance-t-il. Par contre, le faire sous le couvert de l’anonymat me dérange car on remet en cause la réputation d’une personne sur un lanceur d’alerte anonyme. En ce qui concerne le déroulement de l’affaire, nous attendons d’avoir tous les éléments pour nous prononcer car les informations arrivent au compte-gouttes."

La confiance toujours de rigueur

Si l’opposition se pose pas mal de questions, la majorité répond clairement à une interrogation : oui, la confiance reste entière. "Nous ne nous prononçons pas sur les faits car pour nous, un mandataire public doit être exemplaire et nous avons pris acte de la démission de Michel Picalausa, enchaîne Lise Jamar (Ecolo). Mais cela ne remet pas en cause le pacte de majorité."

Idem dans les rangs de Défi. "Des documents nous ont été présentés, dont la fameuse lettre qui a circulé dans les rédactions, commente Mourad Abdelali. À la vue du document et des annotations qui y ont été faites en 2014, d’un point de vue purement politique, le travail a été fait. En revanche, il faut comprendre ce qu’il s’est passé en interne, au niveau de l’administration. Nous réitérons notre confiance mais nous aimerions comprendre ce qu’il s’est passé."

Enfin, concernant la succession de Michel Picalausa au sein du collège, son nom devrait être connu dans les heures qui viennent. Pour rappel, Maïté Saint-Guilain, Guy Leclercq-Hannon et Pierre Anthoine arrivent en tête de liste à la vue des résultats des dernières élections.