Le 29 décembre 2018, lors d’un contrôle Bob dans la région de Mont-Saint-Guibert, Amaury D. s’est montré plutôt nerveux. Il est vrai que sa voiture n’était pas en ordre d’assurances et les policiers lui ont annoncé qu’elle allait être saisie. Ce qui ne lui a pas plus : alors qu’un agent avait le bras à l’intérieur de l’habitacle, il a démarré et a traîné le malheureux sur plusieurs mètres.

Il a pris la fuite ensuite et a été rattrapé rapidement, mais il a porté des coups à un autre policier pour tenter de lui échapper et il a fallu deux équipes de police pour le neutraliser.

Poursuivi devant le tribunal correctionnel pour cette aventure qui lui valait des préventions de rébellion armée et de coups et blessures volontaires, il devait aussi s’expliquer à Nivelles pour possession de cannabis et de cocaïne, des écoutes ayant montré qu’il organisait des achats groupés avec certaines de ses connaissances.

Des messages sur son téléphone ont aussi montré le ton extrêmement agressif des messages qu’il envoie à sa compagne lorsqu’il est sous cocaïne. Pas rassurant lorsqu’on sait que lors d’un autre contrôle, en mars 2019, il était en possession d’un couteau papillon, une arme prohibée… Et que son casier judiciaire est déjà bien fourni.

Il n’est cependant pas venu s’expliquer devant la justice. Le jugement vient de tomber : 12 mois de prison pour les violences envers les policiers, 10 mois et 2000 euros d’amende pour les stups, et 2 mois ainsi que 800 euros d’amende pour détention d’arme.