Le sort de l’ancienne école de Gistoux divise. 


Ce n’est pas neuf mais, depuis le 1er juillet, le dossier est passé à la vitesse supérieure. À Gistoux, le sort de l’ancienne école fait débat. La majorité souhaite démolir les lieux et y voir du logement à prix modéré à la place. L’opposition Villages est contre ce projet et souhaite le maintien d’un bâtiment historique qui fait partie du patrimoine local.

Vous l’aurez compris, ce dossier suscite l’émotion dans le cœur des habitants de Chaumont-Gistoux… Et quand est apparue l’information indiquant que l’enquête publique avait débuté le 1er juillet dernier et qu’elle s’arrêtait le 15, un vent de panique a soufflé, relayé par l’opposition Villages.

Le collège a donc décidé de communiquer à son tour. "La société GIM a déposé une demande de permis d’urbanisme sur le site de l’ancienne école de Gistoux fin novembre 2018 et l’a complétée peu avant le début des congés d’été. Nous savons, au sein de la majorité Arc-Ecolo, que ce dossier est un projet chargé en émotions qui fait état de divergences. Les uns rêvant de conserver le bâtiment en l’état, les autres, la majorité Arc-Ecolo, souhaitant promouvoir le logement, en proposant un habitat en partie en dessous du prix du marché, grâce à un partenariat avec l’APIBW."

Le collège a choisi, sur base de la législation en vigueur, d’allonger la durée de la mesure de publicité visée par le projet jusqu’au 2 septembre. "Le collège réaffirme sa volonté d’offrir dans le futur bâtiment un véritable espace citoyen au cœur du village."

Enfin, par souci de transparence et de clarté envers les citoyens, le collège "s’engage à organiser une réunion d’informations sur ce projet à la fin de l’enquête publique, en présence si possible du demandeur et de l’auteur du projet ".