A la demande du ministre régional en charge des infrastructures, Jean-Luc Crucke, la Province a réalisé l’an dernier un cadastre des terrains, salles, stades, agoraspaces et autres piscines. Ont été recensées non seulement les infrastructures publiques, mais aussi celles qui se trouvent dans les écoles ou sont gérées par des clubs, dans 21 disciplines sportives différentes.

L’occasion de pointer quelques manques non plus sur des impressions mais sur des relevés objectifs. Il apparait qu’il y a en Brabant wallon 360 infrastructures sportives différentes, dont 213 sont publiques. Au total, 120 sont intérieures, 140 ne sont pas rattachées à un établissement scolaire, et 120 sont accessibles aux personnes à mobilité réduite. De manière générale, il apparait de cet inventaire que les infrastructures du Brabant wallon sont en bon état, même s’il y a évidemment quelques exceptions.

Ce qu’ont relevé les responsables, c’est une grande diversité dans les disciplines, mais l’est de la province est moins bien doté. Il manque aussi des terrains de rugby, de hockey, quelques pistes d’athlétisme et également des piscines.

Ce relevé aidera les communes à proposer des projets rentrant dans les critères de la Région wallonne pour être subsidiés, mais il est également consigné dans une carte interactive, dont le grand public peut se servir pour trouver un terrain de sport en fonction de ses envies. Elle sera placée sur le site internet de la Province et donnera également l’adresse précise et les coordonnées des responsables de ces infrastructures. A terme, tous les clubs seront également inventoriés.

Par ailleurs, la Province a fait ses comptes: depuis 2015, elle a subsidié une vingtaine de terrains de padel dans 12 communes, pour un total de 1,655 million d’euros. Le privé semble à présent prendre le relais et ce sont maintenant les projets de skateparks qui seront financés à 50%, avec un plafond de 30.000 euros par projets.