Nous avons évoqué dans notre édition de samedi la découverte d’un dépôt clandestin un peu particulier, jeudi soir, au bord du Vieux chemin de Braine-le-Comte, à Nivelles. Il s’agissait de plus de 30 sacs remplis de terreau, qui ont dû être pris en charge par les services communaux. Il y a déjà eu des précédents, tant à Nivelles qu’à Genappe, et ce type de déchets provient le plus souvent du démantèlement de plantations de cannabis après récolte.

Une enquête est en cours et des analyses de laboratoire devront valider cette hypothèse. Mais samedi, alors que la Ville avait tout évacué, un nouveau dépôt clandestin, à quelques mètres seulement du précédent, a été découvert !

Il s’agissait de déchets complètement différents : des caisses remplies d’objets divers, de la vaisselle, des habits… À l’évidence, il s’agissait d’un "brol" venant d’un grenier, voire d’une maison entière, qui aurait été vidée.

La police s’est rendue sur place et le dépôt a été minutieusement fouillé. Beaucoup d’éléments ont été retrouvés, permettant de relier "à 100 %" les objets à une famille du Brabant wallon. Mais à ce stade, l’enquête se poursuit parce que pour les enquêteurs, il est pratiquement impossible que quelqu’un ait déversé des déchets dans la nature en laissant autant d’indices.

Il n’est pas impossible que ce soit un tiers, une entreprise ou un particulier, qui aurait été chargé par une famille de bonne foi de vider une maison, et qui a eu ce comportement incivique. Cela risque de lui coûter cher, vu les montants d’amende appliqués en matière d’infraction à l’environnement, en plus du remboursement des frais d’évacuation et de traitement des déchets.