Brabant wallon

Une délégation de travailleurs du site de Clabecq empêchait notamment aux camions d’accéder au site.


Ce lundi, après plusieurs jours de blocage, la police de la Louvière, renforcée par la police fédérale, intervenait sur le site NLMK de La Louvière. Une délégation de travailleurs du site de Clabecq empêchait notamment aux camions d’accéder au site. Un huissier s’est donc rendu sur place afin d’ordonner à nouveau le passage des poids lourds.

Si la police avait déclaré dans nos colonnes que l’intervention s’était déroulé sans accro, précisant tout de même l’arrestation administrative de quatre personnes, une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux ne va pas dans le même sens. « Arrestation violente et injustifiée d’un travailler NLMK à La Louvière ce matin. Après la vidéo, l’interpellé s’est vu claquer la tête au sol à plusieurs reprises par ce que l’on est censé appeler des policiers », peut-on lire en commentaire.


Les images montrent bien qu’un individu est sorti du rang pour être interpellé, sans que l’on ne perçoive cependant le début de la confrontation, la caméra n’étant pas tournée vers cette personne. Écarté des autres manifestants, il sera plaqué au sol après avoir tenté d’opposer de la résistance et finalement maitrisé, tandis que plusieurs manifestants tentent d’approcher. « Honteux, laissez-le bande de batards », voilà ce que l’on peut entendre sur la vidéo. Cette dernière sera coupée quelques instants plus tard.

Violence policière et débordement ou utilisation mesurée de la force pour maitriser un individu qui oppose de la résistance ? Les avis divergent. Une chose est sûre: la vidéo circule massivement. Elle enregistre, à l'heure d'écrire ces lignes, plus de 117.000 vues.