Ce mercredi, à l’occasion du traditionnel marché, les commerçants de Wavre ont dénoncé la présence de produits dits non essentiels sur les étals de certains ambulants, alors que, dans le même temps, les commerçants wavriens ont fermé leurs portes ou doivent travailler sur rendez-vous. Sans pour autant s’en prendre aux maraîchers, la présidente de l’association des commerçants déplorait ce "deux poids deux mesures".

Une réunion d’urgence s’est tenue ce jeudi matin, entre la bourgmestre, l’échevin du Commerce, le gestionnaire du marché et la police pour se pencher sur le sujet. Il a été décidé de remanier quelque peu la configuration du marché. "Toutes les échoppes qui vendent des produits non-essentiels seront déplacés sur la place Bosch pour que ce soit canalisé, explique Moon Nassiri, l’échevin du Commerce. C’est l’endroit le plus propice pour surveiller que les 30 minutes de shopping sont bien respectées. On ne veut pas de mesures anti-économiques : les maraîchers ont déjà assez souffert."

En clair, les quelques échoppes de vêtements et autres produits non-alimentaires seront rassemblées sur la place Bosch et la police veillera à ce que les règles qui sont appliquées dans les commerces dits non-essentiels le soient également dans cette nouvelle zone du marché. Les clients devraient prendre également rendez-vous avant de se rendre chez les ambulants, comme l’a préconisé le ministre des Indépendants.