Brabant wallon

Association cherche volontaires… et vice versa.

Certains encadrent des jeunes dans un club sportif, d’autres conduisent à l’hôpital des personnes qui ne peuvent pas se déplacer seules, s’occupent d’une école de devoirs ou visitent des personnes âgées dans un home. Une bonne partie des associations fonctionnent grâce à l’investissement de volontaires, et en Belgique ils sont 1,2 million à donner un peu (ou beaucoup) de leur temps libre, volontairement, au bénéfice des autres.

Et contrairement à une idée reçue, ces bénévoles ne sont pas forcément une denrée rare. Si les associations sont toujours à la recherche de bonnes volontés, il y a aussi pas mal de gens qui ont du temps à consacrer et qui veulent se sentir utiles dans un domaine qu’ils affectionnent. Le défi, c’est de faire se rencontrer l’offre et la demande.

à Genappe, la commune a décidé de prendre cette initiative, en partenariat avec la plateforme francophone du volontariat. Une plateforme de collaboration citoyenne a été élaborée pour soutenir le réseau associatif local. Et celui-ci est plutôt riche : lorsque les services communaux ont fait la liste des associations pour réaliser une sorte de répertoire pour la plateforme, pas moins de 130 ont été recensées.

Contactées, une cinquantaine d’entre elle ont déjà répondu et d’autres devraient suivre. Des permanences seront désormais tenues chaque jeudi de 10 h 30 à midi au centre culturel et le 1er jeudi du mois de 16 h à 19 h à l’hôtel de ville. Justine Servais y recevra les citoyens désireux de trouver un volontariat, et pourra les orienter utilement.

Dans l’autre sens, les demandes du secteur associatif seront relayées sur le site internet de la plateforme francophone du volontariat et celui de la Ville de Genappe.