Bien que dans l’ensemble, les conseillers communaux soient enchantés par le projet du futur quartier Athéna-Lauzelle, certaines interrogations persistent.

La plus grande crainte de l’opposition concerne principalement le recours à de gros promoteurs immobiliers. Étant le souhait des riverains, représentés par le panel participatif à l’avant-projet SOL du quartier, la Ville se doit de respecter cette demande. Or, tout le monde se demande un peu comment y arriver.

Pour rappel, le futur quartier Athéna-Lauzelle se composera de 1 400 nouveaux logements répartis sur 30 hectares, avec 80 logements par hectare comme condition de la Région. Cela représentera 3 500 nouveaux habitants. De plus, ces logements, destinés à accueillir des familles, ne ressembleront pas forcément à la maison unifamiliale que l’on connaît aujourd’hui puisque des bâtiments allant jusqu’à six étages seront construits.

Pourquoi ce choix ? La bourgmestre Julie Chantry rappelle qu’il est impossible d’atteindre le quota imposé de 80 logements par hectare si l’on ne construit que des maisons de type familial. Dans ces conditions, les membres des deux partis de l’opposition, Kayoux et OLLN 2.0 - MR se demandent comment parvenir à ce résultat sans faire appel à des promoteurs d’envergure.