Brabant wallon

Lors de sa dernière réunion, le conseil communal a décidé de se prononcer défavorablement sur la cartographie éolienne wallonne, après une réunion publique mise sur pied en dernière minute, suite aux inquiétudes manifestées par des riverains de Rosières principalement.

C’est que, selon la cartographie wallonne de l’éolien, trois mâts éoliens auraient pu être implantés à Rosières, dans un champ situé à deux pas de la E411 à la limite de Rosières et Overijse.

Un projet qui ne se concrétisera sans doute pas. D’autres sites sont plus propices à l’accueil des moulins et les contraintes sont nombreuses (habitat dans un rayon de 600 mètres, proximité avec une zone Natura 2000, proximité avec Overijse).

Bref, il y a vraisemblablement peu de chance que des éoliennes soient érigées à cet endroit, d’autant qu’Overijse n’y est pas favorable et que la commune flamande n’avait pas été consultée (Lire par ailleurs). "Le collège communal a présenté ses excuses et il a reconnu un défaut de communication", a indiqué le bourgmestre Jean Vanderbecken. "Mais on l’a récupéré. On ne s’était pas rendu compte de l’importance que cela représentait pour les riverains."

PS et Proximité ont suivi la position de la majorité. "Les nombreuses contraintes qui ne sont toujours pas levées, notamment celles d’ordre environnemental et de santé publique, nous incitent à émettre également un avis défavorable", a indiqué Eric de Séjournet (Proximité).

Et le conseiller de plaider, pour "qu’à l’avenir, la commune de Rixensart garde la maîtrise de la décision quant à l’implantation ou non d’un parc éolien sur son territoire et que les acteurs locaux et la population soient consultés au préalable".

Ecolo s’est abstenu : "Je regrette que l’on fasse le débat de qui a raison, qui a tort", a commenté Philippe Lauwers. "Le fond du débat, c’est quel est l’avenir de l’éolien wallon et s’il en a un, où mettre les mâts. Cette carte a le mérite d’exister."