Les redevances et taxes à payer à partir de 2020 ont été soumises au conseil communal.

Le conseil communal de cette semaine, à Nivelles, s’est penché sur les taxes pour 2020, ainsi que sur les redevances pour la période 2020-2025. On rassure les Aclots, pour l’an prochain en tout cas, l’impôt sur les personnes physiques (IPP) et le précompte immobilier n’augmentent pas.

On rappellera tout de même qu’il y a quelques semaines, pour respecter le principe du "coût vérité" imposé pour le traitement des déchets, le prix des sacs-poubelle avait été revu à la hausse. "Nous avons modifié huit taxes et redevances, qui étaient pour la plupart inférieures à ce qui se pratique dans les communes voisines", a résumé l’échevin des Finances, Hubert Bertrand.

C’est le cas de la taxe sur les agences bancaires, sur les débits de boissons, sur les panneaux publicitaires fixes, sur les parcelles non bâties ou encore les établissements classés. Une taxe a été supprimée : celle qui frappait les "étalages et chevalets" occupant l’espace public à des fins commerciales. Le collège a suivi une demande de Nivelles Commerces et l’a supprimée.

Par contre, la taxe sur les immeubles inoccupés est revue à la hausse. Le principe reste le même, et vise à pousser les propriétaires à réaffecter leurs biens immobiliers laissés à l’abandon. Après un an d’inoccupation, l’immeuble est frappé d’une taxe (60 euros par mètre courant de façade) qui augmente l’année suivante, et encore la suivante si la situation n’évolue pas. Avec le nouveau taux destiné à renforcer la pression sur les propriétaires, cette taxe s’élèvera à 240 euros par mètre courant après trois ans.

Enfin, elle n’a pas été votée cette fois mais le collège a annoncé aux élus, pour dans un mois, l’instauration d’une taxe frappant les "cannabis shop" qui commencent à fleurir dans les villes pour vendre du cannabis légal.