Brabant wallon Une nouvelle enquête publique débute pour implanter neuf éoliennes.

"Nous avons pris connaissance de la nouvelle enquête publique lancée par Eneco ou plus exactement de leur demande de complément à l’étude d’incidences initiale… étude d’incidences qui a démarré il y a 10 ans et à laquelle un premier complément avait déjà été ajouté par Eneco en 2015 - en vain !"

Fabienne Nicolas (Plaine de vie) ainsi que de nombreuses personnes qui se battent pour préserver la plaine de Boneffe constatent avec émoi qu’Eneco relance une nouvelle démarche en vue d’implanter neuf éoliennes sur la plaine de Boneffe. "Nous l’annoncions après que le Conseil d’État a cassé le précédent permis : nous restons vigilants, le dossier a connu de nombreux rebondissements depuis 2008 et nous savons que le bras de fer est devenu un bras d’acier."

Plaine de Vie veille à se référer aux avis des experts en la matière (DNF, CWEDD, Natagora… qui pour la Plaine de Boneffe sont constants et unanimes depuis une décennie : l’impact du parc éolien est non compensable pour plusieurs espèces d’oiseaux, dont certaines sont protégées et font partie d’un plan de conservation à l’échelle européenne.

"Non compensable : cela semble clair : pas de possibilité de compenser autrement qu’en conservant la plaine dans son état actuel. Alors oui, des questions, nous nous en posons et une en particulier : comment se fait-il que des experts de l’environnement et du développement durable, subsidiés par la Région wallonne, clament, de concert que rien ne pourra compenser l’impact des éoliennes sur l’avifaune et qu’un ministre, Di Antonio, se range du côté du promoteur Eneco, pour dire ‘vous vous trompez mesdames et messieurs les experts, le promoteur a raison et je suis d’accord avec lui : on peut passer outre ce problème de l’avifaune’ . Est-ce que nous nous posons la question de savoir si nous allons jeter l’éponge ? Non, cette idée ne nous effleure pas parce que nous sommes convaincus du bien-fondé de notre démarche."