Ittre est étonnamment oubliée de la liste publiée par la Région wallonne.

La Région wallonne vient récemment d’actualiser sa liste des communes en pénurie de médecins généralistes. Avec un constat pour le moins interpellant : pas moins de 123 communes wallonnes sont actuellement considérées en état pénurie. "Comme l’a souligné le Forem qui a réalisé cette liste, la pénurie de médecins généralistes se fait surtout ressentir en zone rurale", précise-t-on au cabinet du ministre wallon de la Santé , Maxime Prévot.

L’entièreté de la province de Luxembourg, et une bonne partie des provinces de Hainaut et de Namur sont ainsi touchées par la pénurie. Le Brabant wallon, lui, est relativement épargné même si cinq communes sont toute de même placées sur la liste des entités qui souffrent du manque de médecins généralistes : Hélécine, Orp-Jauche, Ramillies, Rebecq et Tubize. La première citée est celle qui connaît le moins de médecins généralistes sur son territoire avec seulement trois praticiens. Mais c’est du côté d’Orp-Jauche que la situation est la plus problématique : on compte une moyenne de 1.459 patients pour les six médecins officiant dans la commune là où, du côté d’Ottignies, on compte un ratio de 355 patients par médecin.

Une pénurie de médecins qui peut avoir des conséquences dommageables sur les patients : l’attente peut se prolonger dans les salles d’attente tandis que le médecin, surchargé, peut aussi risquer de faire un burn-out, voire de faire erreurs de diagnostic. "Je commence mes consultations à 8 h", nous expliquait récemment un médecin du centre du BW. "Après, j’enchaîne les visites domiciliaires, les consultations sur rendez-vous et enfin les paperasseries administratives. Je termine généralement mes journées vers 22 h 30. C’est assez dur physiquement car la charge horaire est importante. Particulièrement lors d’épidémies comme celle de la gastro ou de la grippe."

Dans le futur, de nombreux médecins partiront à la retraite et la pénurie pourrait s’étendre à d’autres communes. La Région wallonne veut donc inciter les médecins à s’installer dans les communes en pénurie en prenant diverses mesures. Dont l’octroi d’une prime à l’installation pouvant aller jusqu’à 20.000 €.

Des mesures dont pourraient êtres exclus les médecins souhaitant s’installer à Ittre, étonnamment oubliée de la liste. Avec 1.131 habitants par médecin, elle se situe pourtant à la deuxième place des communes du BW ayant le plus de patients par médecins. À l’inverse, Tubize, avec 820 patients par médecin, est bel et bien considérée comme étant en pénurie, alors qu’un hôpital se trouve sur son territoire.